La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    -0,0063 (-0,52 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    42 253,18
    +1 425,00 (+3,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,61 (-0,96 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,51 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3834
    -0,0060 (-0,43 %)
     

Départ de Donald Trump, investiture de Joe Biden : 20 janvier inédit à Washington

·2 min de lecture

Contrairement à la tradition, Donald Trump n’accueillera pas son successeur Joe Biden avant son investiture. Le président sortant quittera la Maison-Blanche avant.

Le thème de l’investiture de Joe Biden est l’«Amérique unie». Pourtant, c’est bien le spectacle de la désunion qui s'offrira au monde entier. Donald Trump quittera Washington mercredi matin, sans recevoir son successeur à la Maison-Blanche, comme lui avait été reçu par Barack Obama en 2017 avant de prêter serment. Le président sortant, qui n’a admis sa défaite qu’en multipliant les accusations sans fondement de fraude électorale, aura droit à sa propre cérémonie à la base Andrews, où il montera à bord d’Air Force One pour une dernière fois. Le protocole choisi serait celui pour le départ d’un dirigeant à l’issue d’une visite d’Etat, selon l’agence AP : tapis rouge, escorte et fanfare militaires, mais aussi le tir de 21 coups de feu. Reste à savoir si Donald Trump se pliera à une autre tradition : écrire une lettre à son successeur, posée sur le «bureau du résolu». Il ne l’a toujours pas appelé et avait annoncé sur Twitter, avant d’en être banni, qu’il n’assisterait pas à son investiture.

A voir :Le déménagement a déjà commencé à la Maison-Blanche

Le milliardaire sera dans les airs, direction Mar-a-Lago, lorsque Joe Biden prêtera serment sous les yeux de Mike Pence -le vice-président de Donald Trump assistera, lui, à l’investiture. Il n’a appelé Kamala Harris que mardi, deux mois après la proclamation de la victoire de Joe Biden. Il a félicité celle qui sera la première femme vice-présidente de l’histoire des Etats-Unis et lui a proposé son aide pour la transition, pour la semaine restante. Les relations entre Pence et Trump se sont brutalement dégradées depuis le 6 janvier et l'attaque contre le Capitole, lors de laquelle certains émeutiers ont appelé à «pendre Mike Pence». Ni le président ni son entourage n'avaient(...)


Lire la suite sur Paris Match