Marchés français ouverture 8 h 29 min
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    27 927,37
    -102,20 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1288
    -0,0029 (-0,26 %)
     
  • HANG SENG

    23 349,38
    -417,31 (-1,76 %)
     
  • BTC-EUR

    44 649,79
    +704,88 (+1,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 286,62
    +26,46 (+2,10 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     

Vers une démocratisation du cashback en France?

·2 min de lecture

Carte de fidélité, soldes, bons d’achat… Face à ces offres, la démocratisation du cashback reste poussive dans l’Hexagone. Depuis la pandémie, ce service de remboursement parvient peu à peu à tirer son épingle du jeu. Cette pratique pourrait bientôt redistribuer complètement les cartes de l’usage des coupons de réduction.

Qui n’a jamais rêvé de gagner de l’argent grâce à ses achats? Le principe du cashback consiste à économiser en dépensant. Véritable gain de ou poudre aux yeux, ne criez pas immédiatement au miroir aux alouettes. Challenges décrypte ce système de remboursement. Né aux États-Unis, le cashback propose aux internautes de récupérer entre 1 et 15% du montant de leurs achats. Aujourd’hui, seuls Poulpeo, eBuyClub et iGraal parviennent à sortir leur épingle du jeu et concentrent 95% du marché du cashback dans l’Hexagone. Sans abonnement, sans engagement et sans récolte de données, ces apporteurs d’affaires mettent en relation les consommateurs et les marques. Ils négocient avec les enseignes des commissions sur les ventes qu’ils génèrent et proposent un remboursement d’une partie de leur panier aux internautes... à condition qu’ils réalisent leurs achats chez les vendeurs partenaires. Avec une cible principale composée des 25-55 ans en France, le service de cashback nécessite une bonne culture digitale et une propension à l'achat en ligne.

Une arnaque à la consommation?

Beauté, mode, jouets, , électroménager, loisirs, équipements automobiles ou encore voyages, le cashback semble sans limite. Pourtant, ce système de "remise d’argent" ne fait pas encore l’unanimité en France. Même s’il reste pertinent pour les consommateurs, avec des économies moyennes de 150 euros par an selon Jean-Paul Yildiz, directeur marketing digital chez eBuyClub, le cashback exige une certaine assiduité et une systématisation d’usage au quotidien. "La cagnotte a besoin de temps pour connaître une véritable hausse, précise-t-il. Si une enseigne affiche un cashback de 10% et que le consommateur effectue 30 euros d’achats, il gagne environ 3 euros." L’ensemble de petites transactions successives avec remboursements forme des économies significatives sur le long terme. Une récompense différée qui représente un frein pour les Français.

Et les consommateurs restent méfiants. "Par manque d’informations, l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles