La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 698,98
    -239,75 (-1,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Démission surprise de Catherine Guillouard à la RATP: quels sont les défis à relever pour le groupe?

AFP/Archives - ERIC PIERMONT

Son mandat devait s’achever en 2024. Mais, après cinq ans à la tête de la RATP, Catherine Guillouard quitte prématurément ses fonctions. Pour quel bilan? Quels sont les défis à relever pour celui ou celle qui va lui succéder?

C'est une démission surprise. La décision de Catherine Guillouard, annoncée ce jeudi 1er septembre, , pour "convenance personnelle", intervient dans un contexte de transformation difficile au sein de l’ex Régie de métro parisien.

Son nom avait circulé en 2018 pour prendre la tête d’Air France-KLM, puis il y a quelques mois pour la présidence d’Engie – pour laquelle elle était volontaire mais qui a été attribuée à Catherine Mc Gregor – et, plus récemment, pour le remplacement de Jean-Bernard Lévy à la tête d’EDF... Or, telle n’est pas la cause de sa démission. Selon nos informations, il s’agit de raisons familiales, la PDG ayant choisi de en raison de problèmes de santé de ses parents, qu'elle juge difficile à assumer avec ses fonctions exécutives. Ce qui ne l'empêchera pas en revanche de briguer des fonctions non exécutives, explique son entourage.

Il faut dire que ses cinq ans passés à la tête de la RATP n’ont pas été de tout repos: marqués par une forte transformation de l’entreprise en vue de se préparer à l’arrivée de la concurrence sur son périmètre historique et un dialogue social compliqué.

Lire aussi

Interim à compter du 30 septembre

Le nom du ou de la future dirigeante n’est pas encore connu. "Une procédure de recrutement est d’ores et déjà enclenchée pour nommer en Conseil des ministres un(e) prochain(e) présidente-directrice générale du groupe RATP. Un intérim sera mis en place à compter du 30 septembre par Pierre-Alain Roche, pour la présidence du Conseil d’administration du groupe RATP, et par Jean-Yves Leclercq pour la Direction générale de l’entreprise (DGE)", précise l’entreprise. Or le temps presse: fin septembre, doit également partir Philippe Martin, le numéro deux de l’entreprise, en charge des opérations de transports.

Ouverture à la concurrence des bus en 2025

Plusieurs défis doivent être relevés. A court terme, le redémarrage de l’activité commerciale, la poursuite du verdissement du matériel roulant et puis surtout, la mise en concurrenc[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi