La bourse ferme dans 4 h 10 min

Démarchages abusifs, pratiques trompeuses… voici les pires entreprises de la rénovation énergétique

4.000. C’est le nombre total de litiges recensés par les associations locales de l’UFC-Que Choisir sur le seul secteur des travaux de rénovation énergétique, entre le 1er février 2019 et le 20 mars 2020. L’association de défense des consommateurs, qui constate une recrudescence des arnaques et des pratiques commerciales trompeuses, a réédité son classement des pires entreprises du secteur, sur la base des plaintes traitées par ses bénévoles. Démarchages téléphoniques et physiques abusifs, calculs d’économies d’énergie largement surestimés, travaux mal faits… Les pratiques commerciales sont désormais bien connues. “Le schéma est quasi systématiquement le même : le démarcheur commence par vous vanter les mérites de son entreprise, calcule ensuite des économies d’énergie faramineuses après travaux et promet l’obtention d’aides de l’Etat pour finir de vous convaincre, tempête Matthieu Robin, chargé de mission à l’UFC-Que Choisir. Le problème étant que les consommateurs n’y connaissent souvent rien et que les montants de travaux sont généralement élevés.”

Le problème de l’obtention des aides est l’un des plus récurrents. Le professionnel, soucieux que vous acceptiez son devis, vous assure que des subventions de l’Etat viendront diminuer votre facture. Il existe en effet de nombreux dispositifs, nationaux ou locaux, qui vous permettent de réduire la charge de vos travaux. C’est bien sûr le cas du Crédit d’impôt pour la transition énergétique, de la nouvelle aide publique MaPrimeRénov, des aides de vos collectivités ou encore des subventions privées des Certificats d’économie d’énergie (CEE). Toutes, ou presque, sont toutefois conditionnées à un critère : que le professionnel réalisant les travaux soit porteur du label RGE (reconnu garant de l’environnement). Problème : de nombreuses entreprises ne disposent pas de cette certification et s’appuient sur d’autres labels de confiance (QualiPac, Qualisol, QualiPv, etc.) pour témoigner de leur sérieux. Mais au final, le client ne

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cette courbe montre comment l'épidémie reprend de la vitesse en France
Airbnb versera 50 euros aux propriétaires qui logeront des personnels soignants
Les futurs maires devront construire plus haut, selon Jean-Philippe Ruggieri patron de Nexity
Le beau geste de solidarité d'un pépiniériste breton
Vin de Bordeaux : la crise s’aggrave fortement, manque de main d'oeuvre en vue