La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 453,59
    -1 556,07 (-5,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Fourniseurs d'énergie : les propositions musclées du médiateur pour protéger les consommateurs

·1 min de lecture

Comment endiguer la détérioration des relations entre clients et fournisseurs de gaz et d’électricité ? Dans son rapport annuel publié ce 18 mai, le médiateur national de l’énergie, Olivier Challan Belval, souligne qu’en 2020, 27.203 litiges ont été enregistrés, soit une augmentation de 19% sur un an. Déjà en 2019, le volume de litiges avait explosé de 35%. “Si une partie de cette hausse est inhérente à un marché de plus en plus ouvert, une autre partie est liée à des dysfonctionnements et des mauvaises pratiques de certains opérateurs”, insiste Olivier Challan Belval. Total Direct Energie a ainsi reçu un “carton rouge”. Depuis le début de l’année, le troisième fournisseur d’électricité et de gaz naturel sur le marché français concentre plus d’un litige sur trois instruits en médiation. L’Italien Eni s’est aussi fait remarquer, en acquérant le statut de fournisseur dont le taux de litiges reste le plus élevé du marché.

Afin de restaurer la confiance des consommateurs en ces acteurs, le médiateur a ainsi formulé 16 propositions. La lutte contre le démarchage commercial agressif constitue la priorité du médiateur. A défaut de pouvoir le prohiber purement et simplement, Olivier Challan Belval, suggère d'interdire que la signature d’un client soit recueillie directement sur les lieux du démarchage, afin que “quelques jours soient laissés au consommateur pour lui permettre de réfléchir, de se renseigner tranquillement et de comparer les offres.” Cette interdiction serait accompagnée (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Compte bancaire et décès : que devient le compte du défunt ?
Energie : plus que quelques jours pour profiter de nos offres de gaz et d'électricité aux meilleurs tarifs
Compte bloqué : Pour quelle raison ? Comment faire ?
Covid-19 : une famille belge reçoit une facture de 7.000 euros pour trois mois d'hospitalisation
Une relance d’huissier pour impayés envoyée à des centaines de foyers, par erreur