La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 112,16
    +524,50 (+1,56 %)
     
  • Nasdaq

    13 147,02
    +115,34 (+0,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2080
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    27 718,67
    -512,37 (-1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    39 924,54
    -5 142,96 (-11,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 303,09
    -84,81 (-6,11 %)
     
  • S&P 500

    4 120,89
    +57,85 (+1,42 %)
     

Démarchage : le « droit à ne pas être rappelé » exigé par les associations de consommateurs

Samuel AUFFRAY
·1 min de lecture

Douze associations de défense des consommateurs demandent « la réécriture intégrale » d'un décret gouvernemental sur le démarchage téléphonique. Elles veulent que que soit généralisé « le droit des consommateurs qui déclinent une proposition commerciale à ne pas être rappelés ».

Douze associations de défense des consommateurs ont dénoncé mercredi un projet de décret du gouvernement sur le démarchage téléphonique, en cours de consultation au Conseil national de la consommation, « qui aboutit à légitimer le harcèlement dont sont victimes les consommateurs ».

« Alors que le démarchage téléphonique s'est accentué avec la crise sanitaire, on attendrait du gouvernement qu'il use de sa prérogative pour instaurer des règles intransigeantes pour garantir la tranquillité des consommateurs », écrivent dans un communiqué mercredi les douze associations, l'ADEIC, l'AFOC, l'ALLDC, la CSF, le CNAFAL, la CNAFC, la CLCV, Familles de France, Familles Rurales, INDECOSA-CGT, l'UFC-Que Choisir et l'Unaf. Or, selon elles, le projet de décret « autorise pourtant des créneaux de plus de 50 heures d'appel par semaine, sur 6 jours ».

Pire : si les consommateurs déclinent la proposition commerciale dès le premier appel, « le démarcheur d'une même entreprise sera autorisé à les appeler jusqu'à quatre fois au total au cours du même mois, soit une fois par semaine », s'indignent les associations. Elles exigent donc que que soit généralisé « le droit des consommateurs qui déclinent une proposition commerciale à ne pas être rappelés ». 

Lire la suite sur MoneyVox

Ce contenu peut également vous intéresser :

Voir également
- Assurance vie : quels revenus déclarer aux impôts ?
- Hello Bank : ce qu'il faut savoir sur Hello Business, la nouvelle offre pour les pros
- RSA jeunes : faut-il verser l'aide de 564 euros par mois dès 18 ans ?