La bourse ferme dans 4 h 27 min
  • CAC 40

    6 945,52
    -123,07 (-1,74 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 144,38
    -85,18 (-2,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,03 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1306
    -0,0049 (-0,43 %)
     
  • Gold future

    1 838,20
    +6,40 (+0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    29 790,65
    -2 017,56 (-6,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    768,57
    +525,89 (+216,70 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,45
    +0,31 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 327,38
    -276,50 (-1,77 %)
     
  • FTSE 100

    7 407,88
    -86,25 (-1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,08 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 588,37
    +66,11 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    24 656,46
    -309,09 (-1,24 %)
     
  • GBP/USD

    1,3489
    -0,0056 (-0,42 %)
     

Démantèlement nucléaire: un rapport parlementaire étrille les plans d'EDF

Le démantèlement des centrales nucléaires françaises sera plus long, plus difficile et plus coûteux qu’anticipé par EDF indique un rapport parlementaire.

Un rapport parlementaire publié mercredi 1er février indique qu'EDF, exploitant en France un parc nucléaire composé de 58 réacteur en activité et de 9 installations à l'arrêt, ferait preuve d'un excès d'optimisme en matière de démantèlement du parc atomique tricolore. "D’autres pays se sont engagés dans le démantèlement de leurs centrales. Les retours que nous en avons contredisent assez régulièrement l’optimisme dont fait preuve EDF, tant sur les aspects financiers que sur les aspects techniques du démantèlement" souligne le rapport d’information.

Selon ce document, EDF estime à 75 milliards d’euros les charges brutes pour le démantèlement de l’ensemble de son parc, dont 36 milliards ont déjà été provisionné par le biais notamment d’un portefeuille d’actifs dédiés. Or, "le coût du démantèlement risque d’être supérieurs aux provisions" estiment les députés Julien Aubert (LR) et Barbara Romagnan (PS), auteurs de ce rapport. Ils soulignent que la faisabilité technique "n’est pas entièrement assurée" et que les travaux de déconstruction prendront "vraisemblablement plus de temps que prévu". 

Alors que la doctrine prévalant en France veut que le démantèlement des réacteurs arrêtés intervienne immédiatement, EDF a déjà reporté de plusieurs décennies le démantèlement de six anciennes installations au graphite-gaz, arrêtés pour la plupart depuis plus de...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles