Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 986,18
    +1 949,86 (+3,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 456,60
    -11,50 (-0,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Le démantèlement d’une plateforme pétrolière géante inquiète en Indonésie

PHOTO ROB FRANCIS/ROBERT HARDING/AFP

Des ONG environnementales indonésiennes et australiennes s’insurgent contre le projet de démantèlement, annoncé par le gouvernement australien, de l’unité flottante de production, de stockage et de déchargement pétrolière Northern Endeavour, située dans la mer de Timor, à seulement 155 kilomètres au large des côtes de l’Indonésie et du Timor oriental.

L’entreprise gazière et pétrolière propriétaire de Northern Endeavour, que le gouvernement australien décrit sur son site comme un bâtiment “de 274 mètres de long, amarré à environ 550 kilomètres au nord-ouest de Darwin dans la mer de Timor”, a été liquidée en 2020.

“Matières radioactives”

The Jakarta Post indonésien précise que ce démantèlement comprend des activités telles que “le déblayage de liquides contenant des résidus de ‘matières radioactives naturelles’, ainsi que le remorquage du navire vers une ‘destination internationale’ non divulguée”.

PUBLICITÉ

Contacté par le quotidien, Fanny Tri Jambore, directeur de campagne pour les questions minières et énergétiques du Forum indonésien pour l’environnement (Walhi), a souligné que malgré la faible distance avec les côtes indonésiennes et timoraises, les populations insulaires de cette zone maritime n’ont pas été consultées ni informées.

“Le gouvernement australien ne doit pas répéter la tragédie environnementale qui s’est produite à l’est des petites îles de la Sonde”, a, de son côté, insisté Umbu Wulang Tanaamahu, le directeur régional de Walhi.

En 2009, une gigantesque marée noire provoquée par l’explosion du puits de pétrole de Montara, dans la mer de Timor, exploité par la filiale australienne de la compagnie thaïlandaise PTTEP, avait craché pendant deux mois et demi l’équivalent de plus de 2 500 barils de pétrole par jour sur une zone maritime de plus de 90 000 km2, affectant des milliers de pêcheurs et de producteurs d’algues indonésiens. Quatorze ans plus tard, les victimes n’ont toujours pas été dédommagées.

Côté australien, l’ONG Friends of the Earth a exprimé les mêmes critiques. Dans un communiqué cité par le Jakarta Post, son chargé de campagne, Jeff Waters, a déclaré que le démantèlement d’une installation de forage offshore comme le Northern Endeavour aurait dû être effectué à terre afin d’éliminer correctement ses déchets dangereux : “Mais comme l’opération est entre les mains du ministère fédéral de l’Environnement, il semble que toutes ces consignes de sécurité soient passées par la fenêtre.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :