Marchés français ouverture 6 h 46 min
  • Dow Jones

    30 273,87
    -42,45 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    11 148,64
    -27,77 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 120,53
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    0,9923
    +0,0038 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    18 087,97
    +1 008,46 (+5,90 %)
     
  • BTC-EUR

    20 383,26
    -240,83 (-1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    458,57
    +0,16 (+0,04 %)
     
  • S&P 500

    3 783,28
    -7,65 (-0,20 %)
     

Des délinquants utilisent de faux tests positifs au Covid pour ne pas se présenter devant la justice

Pixabay

C'est une nouvelle fraude liée au Covid-19 qui touche directement les services de police et de gendarmerie ainsi que la justice. Selon Le Parisien, qui a eu accès à une note "flash" du Sirasco (Service d'information criminelle de la police nationale), il y a actuellement une recrudescence de fraudes concernant les convocations de justice. Si jusque-là de faux tests positifs avaient été détectés pour éviter des examens ou rendez-vous importants, les procédés étaient plus ou moins grossiers et détectables, selon nos confrères. Là, le Sirasco alerte sur de faux tests qui sont "des contrefaçons de meilleure qualité".

Des documents mis en vente essentiellement sur les réseaux sociaux "pour quelques dizaines d'euros", relève le patron du Sirasco, William Hippert, citant un exemplaire à 50 euros sur Snapchat. Ils servent aux petits délinquants pour se soustraire à leurs contrôles judiciaires lorsqu'ils sont placés en régime de semi-liberté ou sous bracelet électronique. Si les cas sont encore assez rares, les enquêteurs se penchent de plus en plus sur le sujet car cela peut toucher des grands délinquants. C'est le cas d'un homme en Ille-et-Vilaine, mis en examen pour faits de meurtre ou tentative de meurtre en bande organisée (sous bracelet électronique).

L'homme a remis un test positif au Covid-19, mais un examen détaillé du document a permis de découvrir qu'il s'agissait d'un faux. Il contenait des données médicales volées, et l'individu a été condamné pour faux et usage de faux. Un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le tour de passe-passe du gouvernement pour réduire le déficit de l'Assurance maladie
Pour être plus efficace, le nouveau chatbot de DeepMind va s'appuyer sur les réactions humaines
Si vous commandez des livres sur Internet, vous n'échapperez bientôt plus aux frais de livraison
La réalité virtuelle pour soulager les patients durant une opération chirurgicale ?
"Rendez-vous médicaux manqués" : bientôt une sanction financière pour les patients ?