Marchés français ouverture 6 h 22 min
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 389,90
    +174,38 (+0,60 %)
     
  • EUR/USD

    1,1635
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • BTC-EUR

    55 165,02
    +1 262,08 (+2,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 485,39
    +22,03 (+1,51 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Les défis de l'Allemagne après seize années d'Angela Merkel au pouvoir

·2 min de lecture

En quatre mandats, Angela Merkel a assuré stabilité et prospérité. A défaut de moderniser le pays? Climat, démographie, digital, inégalités... au prochain chancelier (chancelière) de relever des défis jugés de plus en plus prioritaires.

"Neustart für Deutschland", (nouveau départ pour l’Allemagne). La presse outre-Rhin n’en finit pas de se perdre en hypothèses et conjectures sur l’issue des législatives du 26 septembre, dont une des rares certitudes est qu’ n’est pas en lice. Au pouvoir depuis 16 ans, la chancelière tire sa révérence, elle qui a assuré à ses concitoyens continuité et stabilité. Qui, malgré les soubresauts politiques en Europe, a conforté leur prospérité. Mais sans forcément mener les réformes pour préparer l’avenir.

Professeur à l’université de Mayence, le politologue Andreas Rödder pointe : "La gestion de crise d’Angela Merkel restera légendaire, mais il est clair pour tout le monde que le pays a accumulé des déficits de modernisation considérables. Un parti au pouvoir devrait être capable de dire comment le pays doit se positionner pour les 20 prochaines années." Le futur chancelier aura donc la tâche de relever d’immenses défis, à commencer par la lutte contre le changement climatique, dont les inondations catastrophiques de la fin juillet ont donné la mesure.

A quelques jours du vote, trois candidats tiennent la corde. Lors de très soporifiques débats télévisés à trois, les 29 août, 12 et 19 septembre, chacun d’eux a souligné l’impérieux besoin de réformer et d’investir dans un futur plus durable. Avec, par ordre alphabétique, l’écologiste Annalena Baerbock, 40 ans, qui veut verdir l’économie à marche forcée. Armin Laschet, 60 ans, chrétien-démocrate qui veut endosser l’héritage de Merkel, en dopant le numérique et l’environnement ; et enfin le social-démocrate Olaf Scholz, 63 ans, qui prône une politique plus inclusive. Le très sérieux ministre des Finances , face à des concurrents qui multipliaient bourdes et maladresses. Mais l’électorat étant volatile, les sondages pas toujours fiables, les jeux sont loin d’être faits, d’autant que le parti en tête plafonne à 25 % d’intentions de vote seulement, et que la prochaine coalition gouvernementale devra se sceller, pour la premièr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles