La bourse est fermée

Déficit des retraites : les mesures d’économie auxquelles vous n’échapperez peut-être pas

Le gouvernement a l’embarras du choix. Dans le rapport du Conseil d’orientation des retraites, sur “les perspectives des retraites à l’horizon 2030”, que Capital a pu consulter, plusieurs mesures figurent pour rétablir l’équilibre du système de retraite en 2025. Le choix de la date n’est pas pris au hasard, puisque c’est en 2025 que devrait entrer en vigueur le régime universel de retraite. Et ce n’est pas une surprise, à cette date, le système ne devrait pas être à l’équilibre. D’après l’étude du Cor, le déficit devrait être compris entre 7,9 et 17,2 milliards d’euros en fonction des hypothèses retenues (croissance, taux de chômage…). “Cette projection est réalisée à législation inchangée, c’est-à-dire en supposant que l’évolution des paramètres actuels de retraite restera identique à l’avenir, à l’exception néanmoins des modifications prévues dans le cadre du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020”, annonce le Conseil, en introduction de son rapport.

Or, le premier ministre a été clair, lors de son discours devant le Conseil économique, social et environnemental en septembre dernier, lorsqu’il a demandé au Cor des projections sur la situation financière de notre système de retraite durant la prochaine décennie. “Chacun sera donc parfaitement informé, à la fois de la situation à laquelle nous faisons face et des leviers disponibles pour agir. Je ne doute pas que nous réussirons alors à convenir des mesures nécessaires pour équilibrer le dispositif”, avait-il alors déclaré. Et des leviers disponibles, le gouvernement n’en manque pas dans le rapport du Cor. Ce dernier présente plusieurs hypothèses concernant l’âge de départ à la retraite, l’augmentation des cotisations ou encore la baisse des pensions.

Mais alors que s’annonce un important mouvement social contre la réforme des retraites le 5 décembre prochain, prendre de telles mesures paraît risqué. “Le gouvernement n’est pas obligé de tenir compte de l’avis du Cor”, rappelle Pascale Coton de la

(...) Cliquez ici pour voir la suite