La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 396,87
    -850,45 (-2,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Le déficit du régime des retraites moins important que prévu en 2020

·1 min de lecture

Un trou, mais finalement moins gros qu'anticipé… Dans un rapport qui sera présenté jeudi et que le JDD a pu se procurer, le Conseil d'orientation des retraites (COR) revoit à la baisse ses perspectives financières grâce à une reprise inattendue de l'activité. Le régime étant très sensible aux aléas économiques, le moindre rebond permet d'augmenter les rentrées de cotisations et donc les recettes. Après des projections inquiétantes en juillet (-29,4 milliards d'euros), puis en novembre (-25,4 milliards), l'organisme table sur un déficit de 13 milliards en 2020, soit 0,6% du PIB.

Le besoin de financement reste toujours préoccupant

Le Covid et la dégringolade économique à cause des confinements successifs ont finalement coûté au système moitié moins qu'attendu. La faute à "une contraction moins forte" de l'économie, avec un PIB en recul de 8,2% contre 10% redoutés à l'automne. La tendance à l'amélioration se poursuivrait l'an prochain. "Avec le rebond attendu en 2021, le solde se redresserait ensuite jusqu'en 2023 où il resterait toutefois négatif, variant entre -0,3% et -0,1% du PIB" selon les scénarios établis par le COR. Ce dernier envisage toujours un retour à l'équilibre vers le milieu des années 2030, à condition que l'Etat prenne en charge une part plus importante des dépenses.

A défaut, il serait repoussé à 2040 ou 2050, tandis que les excédents n'arriveraient qu'à partir de 2070. Même moins dramatique, le besoin de financement reste donc toujours préoccupant. Quelles qu...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles