Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 022,41
    -0,85 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 918,09
    -18,48 (-0,37 %)
     
  • Dow Jones

    37 986,40
    +211,02 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0661
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    2 406,70
    +8,70 (+0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 826,86
    +1 380,56 (+2,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 390,95
    +78,33 (+5,97 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,24
    +0,51 (+0,62 %)
     
  • DAX

    17 737,36
    -100,04 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 895,85
    +18,80 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    15 282,01
    -319,49 (-2,05 %)
     
  • S&P 500

    4 967,23
    -43,89 (-0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    37 068,35
    -1 011,35 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    16 224,14
    -161,73 (-0,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,2373
    -0,0065 (-0,52 %)
     

Déficit public : Emmanuel Macron pourrait finalement demander des efforts aux collectivités locales

Antoine Gyori - Corbis

L’heure est grave. Le gouvernement scrute avec appréhension le mardi 26 mars, jour d’annonce des chiffres définitifs du déficit français. Et, comme rapporté par BFMTV, les services de Bercy anticipent un dérapage du déficit public à 5,6% du PIB en 2023, 5,7% en 2024 et 5,9% en 2025, selon les chiffres présentés par le rapporteur du Budget au Sénat, Jean-François Husson, qui a mené jeudi une mission de contrôle au ministère de l'Economie. Le président de la République, Emmanuel Macron, a donc réuni les chefs de parti de la majorité, les présidents des groupes parlementaires, la présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, le Premier ministre Gabriel Attal ainsi que le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, et son homologue du Travail, Catherine Vautrin, pour un dîner de travail à l’Elysée, mercredi 20 mars.

Lors de ce dîner, rapporte Le Parisien, Emmanuel Macron a évoqué les 10 milliards d’euros d’économies dans la dépense publique en 2024. «On doit pouvoir faire beaucoup plus», a-t-il appuyé, gardant une constante, «pas de hausse des impôts». Des solutions pour faire plus d’économies ont ainsi été évoquées. L’exécutif pousse pour une nouvelle réforme de l’assurance-chômage, mais également la suppression ou le conditionnement d’autres prestations sociales : «On doit n’avoir aucun tabou. Tout est sur la table», a confié un participant.

Les collectivités territoriales ont également été mises en porte-à-faux face à ce déficit : «Toutes les études montrent que les collectivités (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Sécurité sociale : un déficit en 2023 bien plus important que ce qui était attendu
Classement des collèges et lycées 2024 : découvrez si votre établissement prépare bien les pros de demain
Olivier Véran : de ministre à maestro de la médecine esthétique à la «clinique des influenceurs»
Crédit Agricole : pourquoi des distributeurs automatiques demandent de taper deux fois le code de carte bleue ?
Crise agricole : l’UE va imposer des limites strictes aux importations ukrainiennes dès juin