La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 866,94
    -69,48 (-1,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 375,46
    -57,99 (-1,69 %)
     
  • Dow Jones

    29 446,14
    -480,80 (-1,61 %)
     
  • EUR/USD

    0,9778
    -0,0017 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 711,00
    -9,80 (-0,57 %)
     
  • BTC-EUR

    20 024,62
    -692,89 (-3,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    446,35
    -8,67 (-1,91 %)
     
  • Pétrole WTI

    92,30
    +3,85 (+4,35 %)
     
  • DAX

    12 273,00
    -197,78 (-1,59 %)
     
  • FTSE 100

    6 991,09
    -6,18 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    10 732,23
    -341,08 (-3,08 %)
     
  • S&P 500

    3 663,69
    -80,83 (-2,16 %)
     
  • Nikkei 225

    27 116,11
    -195,19 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    17 740,05
    -272,10 (-1,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,1107
    -0,0061 (-0,55 %)
     

Déficit : Moscovici met en garde la France sur l’ampleur du dérapage

Après les annonces d’Emmanuel Macron pour calmer la crise sociale, tous les yeux européens sont tournés vers le déficit français. Lors d’une audition au Sénat, l’ancien ministre de l’Economie, et désormais commissaire européen, Pierre Moscovici, a mis en garde la France sur l’ampleur du dérapage budgétaire. « Je pense que ce qui est souhaitable, en vérité, est que ce dépassement soit le plus limité possible » a-t-il expliqué.

Il a rappelé que la France pouvait dépasser la fameuse barre des 3% du PIB. « Ce n'est pas interdit à condition que ce soit limité, temporaire et exceptionnel. Et cela doit être maîtrisé le plus possible » a-t-il insisté.

Le gouvernement confiant

Il s’est d’ailleurs montré optimiste sur la question. « Je crois savoir que le gouvernement français travaille sur un paquet d'atténuation, dont je ne connais pas le détail (...) à la fois avec de la maîtrise de la dépense qui doit être poursuivie et peut-être par des efforts de recettes » a-t-il souligné.

L’ampleur du déficit pour l’année 2019 est encore mystérieux mais le gouvernement a déclaré, par la voix de Bruno Le Maire, qu’il s’employait pour que celui-ci se rapproche « le plus possible » des 3%. Face aux 10 milliards d’euros que couteront les mesures proposées par Emmanuel Macron, l’exécutif table désormais sur la taxe sur les GAFA et sur un effort des entreprises...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi