La bourse ferme dans 5 h 11 min
  • CAC 40

    6 185,81
    +20,70 (+0,34 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 959,13
    +18,67 (+0,47 %)
     
  • Dow Jones

    33 821,30
    -256,33 (-0,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,2015
    -0,0026 (-0,22 %)
     
  • Gold future

    1 778,50
    +0,10 (+0,01 %)
     
  • BTC-EUR

    46 095,48
    -250,91 (-0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 266,52
    +32,10 (+2,60 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,04
    -0,63 (-1,01 %)
     
  • DAX

    15 126,82
    -2,69 (-0,02 %)
     
  • FTSE 100

    6 870,13
    +10,26 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 786,27
    -128,50 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 134,94
    -28,32 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    28 508,55
    -591,83 (-2,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 621,92
    -513,81 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3941
    +0,0004 (+0,03 %)
     

Le déficit et la dette publique de la France explosent (et ce n’est pas fini)

·2 min de lecture

En 2020, le déficit public (9,2% du PIB) de la France s'est hissé à son plus haut niveau depuis 72 ans. La dette publique est ressortie à 2.650 milliards, soit presque 116% du PIB. Et le déficit public devrait encore dépasser 8% en 2021, tandis que la dette publique franchira le cap de 120%.

Les finances publiques de la France ont payé un lourd tribut à la crise du Covid-19. En raison d'une crise sanitaire à l'impact inédit, la dette publique s'est envolée en France en 2020 à 115,7% du produit intérieur brut (PIB), à 2.650,1 milliards d'euros, et le déficit (211,5 milliards d'euros) s'est creusé à 9,2%, soit son niveau "le plus élevé depuis 1949", rapporte l'Insee. La dérive des finances publiques est un peu moins importante que ce à quoi s'attendait le gouvernement, qui tablait sur un déficit de 11,3% et une dette d'environ 120%. En 2019, avant la crise, la dette s'affichait à 97,6% du PIB et le déficit à 3,1%.

Mais la pandémie de Covid-19 a fait plonger l'économie française, avec une récession de 8,2% en 2020, et poussé le gouvernement à soutenir massivement l'économie pour éviter les faillites d'entreprises, privées d'activité par les restrictions sanitaires, et les suppressions d'emplois. Les dépenses des administrations publiques (Etat, collectivités et Sécurité sociale) ont ainsi bondi de 5,5%, soit +73,6 milliards d'euros, tirées notamment par la hausse des prestations sociales, des rémunérations dans le secteur hospitalier et les aides débloquées pour les entreprises.

>> A lire aussi - La France va émettre une dette publique colossale en 2021

En parallèle, le repli de l'activité a creusé le niveau des recettes, qui reculent de 5%, soit -63,1 milliards d'euros, du fait de moindres revenus issus des impôts et des cotisations sociales. "La progression des dépenses (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Vaccins : accord en vue entre l'Union européenne et le Royaume-Uni ?
Les dangers du Thermomix, les constructeurs auto français s’engagent pour l’électrique... Le flash éco du jour
Prix record pour un tableau de Van Gogh vendu aux enchères à Paris
Covid-19 : le nouveau variant indien inquiète
Administrateur, consultant… la reconversion de Jean-Pierre Jouyet validée “avec réserves” par le gendarme de la transparence