Marchés français ouverture 2 h 17 min
  • Dow Jones

    31 391,52
    -143,99 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 358,79
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    29 551,73
    +143,56 (+0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2090
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    29 622,03
    +526,17 (+1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    40 657,70
    -194,25 (-0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    986,72
    -1,38 (-0,14 %)
     
  • S&P 500

    3 870,29
    -31,53 (-0,81 %)
     

Le déficit commercial français s’est fortement détérioré en 2020

Source AFP
·1 min de lecture
La balance commerciale s'est détériorée de 7,3 milliards d'euros en 2020 par rapport à 2019. (Photo d'illustration)
La balance commerciale s'est détériorée de 7,3 milliards d'euros en 2020 par rapport à 2019. (Photo d'illustration)

L'année 2020 restera une année difficile pour le commerce extérieur français, marqué, sans surprise, par un déficit qui s'est creusé. Ainsi, le déficit 2020 s'élève à 65,2 milliards d'euros. La balance commerciale se détériore ainsi de 7,3 milliards d'euros par rapport à 2019, pénalisée par « une diminution généralisée des exportations, en particulier dans les secteurs aéronautique et automobile », selon les Douanes.

« En lien avec les effets du premier confinement, la dégradation des échanges est particulièrement marquée au premier semestre, avant une reprise progressive au cours de la seconde moitié de l'année, jusqu'à atteindre un niveau proche de celui de 2019 en fin d'année », a commenté le ministre délégué au Commerce extérieur, Franck Riester, dans un communiqué distinct. Si la France a été pénalisée par sa spécialisation sectorielle (aéronautique, automobile et tourisme), elle a aussi payé le prix de la désindustrialisation engagée il y a 20 ans, notamment dans le secteur du textile.

Ainsi, les importations de masques de protection ont pesé lourd dans la balance (à hauteur de 5,9 milliards d'euros) et contribué à aggraver le déficit français avec l'Asie : il atteint 9,6 milliards d'euros, dont 6,6 milliards avec la Chine. Certes, la baisse des prix du pétrole et la chute de l'activité entraînée par les restrictions ont permis d'alléger la facture énergétique de 19 milliards.

À LIRE AUSSIDerrière la récession historique de 2020, de faibles lueurs d'esp [...] Lire la suite