La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 700,80
    -953,79 (-2,92 %)
     
  • Nasdaq

    11 504,99
    -479,53 (-4,00 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0481
    -0,0074 (-0,70 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,28
    +41,76 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    27 751,33
    -1 279,32 (-4,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,02
    -20,66 (-3,08 %)
     
  • S&P 500

    3 951,48
    -137,37 (-3,36 %)
     

Défi de la recharge électrique : occuper l'automobiliste en station

·2 min de lecture

La durée moyenne de charge sur une borne rapide est de 30 minutes. Pour occuper les automobilistes et générer des revenus supplémentaires, les gestionnaires de stations imaginent créer des boutiques et des espaces de travail.

Les bornes de charge ultra rapide (c’est-à-dire délivrant une puissance comprise entre 150 kW et 350 kW) ne pèsent encore que 2 % environ (soit 1.263) des 57.732 points de charge publics répertoriés en France en avril dernier. Arrivé dans la bataille de la charge publique juste avant la pandémie, TotalEnergies se fait fort d’équiper ses stations-services en bornes rapides et ultra rapides — d’abord sur autoroute, afin d’encourager les automobilistes à affronter de longues étapes au volant de leur voiture électrique — . “En ville aussi, il existe une forte demande pour de la charge rapide à 175 kW”, confirme Guillaume Larroque, directeur Europe de la branche marketing-service chez TotalEnergies.

La charge rapide est réclamée en ville aussi, pour des appoints rapides

En atteste le fort taux de fréquentation de la station-service de La Défense, reconvertie l’an dernier dans la recharge des véhicules électriques. “Nos clients ont des profils très variés. Hormis les habitués, principalement des chauffeurs de taxis, d’autres viennent pour un complément d’énergie rapide, au lendemain d’une journée qui ne s'est pas déroulée comme prévu.” C’est par exemple le cas d’un salarié qui n’a pas pu charger durant sa journée au bureau, ou bien qui n’a pu procéder à sa charge nocturne habituelle.

Les véhicules qui se présentent à l’une des douze bornes de la station de La Défense “ne sont pas totalement à court d’énergie”, souligne Guillaume Larroque. Mais tout indique que la demi-heure d’arrêt constitue un seuil psychologique que l’automobiliste répugne manifestement à franchir.

La recharge est tolérable lorsque le temps d’immobilisation est mis à profit

De fait, TotalEnergies confirme que la durée moyenne de l’arrêt en station de charge rapide est de trente minutes, soit cinq minutes de plus seulement que la durée de l’arrêt moyen constaté en station-service sur autoroute. “Alors qu’en ville, nos clients ne s’attardent que très rarement en station-service, avec une durée moyenne d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles