La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 242,21
    -276,97 (-0,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,2083
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    30 064,39
    +446,17 (+1,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    705,57
    -29,57 (-4,02 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Défense. Mitrailleuse, radar et cervelas : la Suisse renouvelle aussi sa marine

Le Temps (Lausanne)
·2 min de lecture

Alors que l’acquisition de nouveaux avions de chasse a fait débat en septembre, l’armée suisse vient d’achever le renouvellement de sa flotte lacustre. Ce qui peut sembler étonnant “au milieu des Alpes”, souligne Le Temps.

La Suisse a-t-elle une marine militaire ? “Cela peut paraître surprenant mais la réponse est oui”, souligne Le Temps. D’après le quotidien helvète, alors qu’au mois de septembre “la bataille faisait rage pour savoir si les forces militaires suisses devaient s’équiper de nouveaux avions de chasse, elles complétaient au même moment l’acquisition de 14 nouveaux bateaux de combat P-16 pour 49 millions de francs suisses [45,4 millions d’euros].” Le dernier modèle de ces canots militaires a été livré en novembre.

D’après Le Temps, pour la marine lacustre suisse, tout a commencé en avril 1940. Au début de la Deuxième Guerre mondiale, alors que l’Allemagne nazie avance ses pions, l’invasion de la Norvège, pourtant neutre, inquiète le commandement helvétique. “Entre autres lacunes, il constate ne pas disposer du moindre esquif de combat. À la guerre comme à la guerre, il décide de combler ce manque au plus vite et des bateaux civils sont réquisitionnés et prestement armés”, indique le quotidien. Deux ans plus tard, la flotte suisse compte dix canots en aluminium fabriqués par l’atelier de construction navale Werner Risch AG (ZH). Elle ne cessera ensuite d’être modernisée, et en 1947, les forces navales suisses comptaient 13 sections réparties sur 9 lacs.

“Être prêt, quoi qu’il arrive​”​

Mais “à quoi sert une armada au milieu des Alpes ?”, s’interroge Le Temps. Ces canots militaires suisses n’ont pas pour fonction première “de se défendre face à la France, l’

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :