Décryptage : savoir évaluer le taux réel de son épargne

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation

La période n'est pas à l'inflation galopante. Pour autant, dans un environnement de taux de marchés au plancher, la négliger risquerait de conduire à des interprétations erronées. Pour déterminer le vrai rendement d'un placement, il convient en effet de s'intéresser à la notion de taux réel.

Définition du taux réel

Le taux réel correspond au taux nominal corrigé de l'inflation. L'inflation correspondant à une dépréciation de la valeur de la monnaie, le taux réel permet de vérifier rapidement si un montant épargné va gagner ou perdre en pouvoir d'achat au fil du temps.

Détermination du taux réel

Prenons l'exemple d'une somme de 10.000 euros permettant d'acheter aujourd'hui 1 panier de produits du même montant.

Si cette somme est placée à 5%, le capital sera de 10.500 euros un an plus tard. Parallèlement, si l'inflation est de 2%, le panier de produits vaudra quant à lui 10.200 euros au bout d'un an. A cette échéance, le capital placé permet donc d'acheter 1,029 panier. Autrement dit, le pouvoir d'achat de la somme placée s'est apprécié de 2,9%. Le taux réel du placement est donc de 2,9%.

Lorsque l'inflation reste contenue, une méthode approximative permet d'estimer plus facilement le taux réel. Il suffit de soustraire l'inflation du taux nominal. Avec l'exemple ci-dessus, on obtient un chiffre de 3%.

Application à des cas concrets

L'utilisation du taux réel permet de relativiser le rendement des placements proposés aujourd'hui. En retenant l'hypothèse d'une inflation de 1,9% cette année (Insee), le taux réel du Livret A ressort à 0,35%. Autrement dit, les sommes placées sur un Livret A ne se revaloriseront que de 0,35% en 2012 si l'on intègre l'érosion de la monnaie.

Autre exemple, une obligation offrant 7% de rendement, comme celles que vient d'émettre la société Capelli (Euronext: CAPLI.NX - actualité) , sous-tendent un taux réel de plus de 5%, en contrepartie bien entendu d'une sécurité moindre que sur un livret.

Pour vérifier le potentiel réel de revalorisation d'un capital, il peut aussi être judicieux de calculer le taux réel net d'impôts.

Taux réel négatif

Le taux réel estimé étant le produit d'une soustraction, il peut être négatif. Cela se produit lorsque le taux nominal est inférieur à l'inflation. En d'autres termes, un capital placé à un taux négatif perdra de son pouvoir d'achat au fil du temps.

Avec une inflation de 1,9% sur les douze derniers mois, certains livrets bancaires sont aujourd'hui dans ce cas. D'autant plus si l'on retient leur taux net d'impôts et de prélèvements. Reste que dans ce cas, l'érosion du capital est toujours inférieure à celle d'une somme déposée sur un compte non rémunéré.