La bourse est fermée

Décrié hier, le pain industriel multiplie les innovations

Rien n'échappe à Thierry Chapuis. Penché au-dessus de son pétrin, il effleure sa pâte – «un poil collante» – et y ajoute une poignée de farine avant qu’elle ne soit découpée en pâtons expédiés vers le four sur un tapis roulant. «Il a l’œil et le geste du boulanger, comme 70% de nos conducteurs de lignes qui en ont le diplôme !», relève Sarah Fauvel, directrice de l’usine Jacquet Brossard de Sens (89). Des réflexes précieux vu la vitesse à laquelle défilent les 160.000 buns pour hamburgers qui y sont confectionnés chaque jour!

Pas le choix. Car, dans les supermarchés, les clients en redemandent. Les Français ont beau rester fans de baguettes, on n’échappe pas à l’essor du pain industriel : en quinze ans, ce marché a plus que doublé pour atteindre 740 millions d’euros de chiffres d’affaires. Rien que sur les douze derniers mois, les ventes ont encore bondi de 6,1%, selon Nielsen. «D’ailleurs, au sein des produits d’épicerie, le rayon des pains préemballés est le plus dynamique», confirme Matteo Neri, chargé d’études chez Xerfi.

Bien décidés à ne pas laisser une miette de ce business florissant, ils sont trois industriels à se battre contre les marques de distributeurs (MDD) qui tiennent toujours 35,2% du marché en valeur : Harrys, l’archileader avec 32,4% de parts de marché, son challenger Jacquet à 14,4% et le petit qui monte, La Boulangère, à 5,4%. Une bataille qui ne fait que commencer. Car, si nos achats de préemballés sont passés de 3 à 10% de notre consommation totale de pain en quinze ans, ce n’est rien à côté de ce qu’ils pèsent en Suède (90%), en Angleterre (76%) ou même en Espagne (12%).

>> A lire aussi - Banette, Baguépi... le florissant business des marques de baguettes

Il faut dire que pendant longtemps, ces industriels ne se sont pas épuisés au fournil, nous donnant le choix entre du pain de mie blanc… et du pain de mie blanc. Harrys ? Bien de chez nous, cette marque a été créée à Châteauroux (36) en 1970 par une famille de boulangers, les Picard, pour satisfaire

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Automobile : les innovations françaises qui vont étonner le monde
Brexit : les grands volets d'un accord très décrié
Airbus ciblé par des cyberattaques, un espionnage industriel piloté depuis la Chine ?
Du pain et de l'eau pour les deux enfants qui n'avaient pas payé la cantine
Too Good to Go, Phenix, Comerso... les start-up qui luttent contre le gaspillage alimentaire