Marchés français ouverture 2 h 24 min
  • Dow Jones

    34 751,32
    -63,07 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 181,92
    +20,39 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    30 481,33
    +157,99 (+0,52 %)
     
  • EUR/USD

    1,1776
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    24 765,45
    +97,60 (+0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    40 755,08
    -600,43 (-1,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 227,34
    -5,95 (-0,48 %)
     
  • S&P 500

    4 473,75
    -6,95 (-0,16 %)
     

Découvrez les lauréats du James Dyson Award 2021

·2 min de lecture

Pas moins de 5.127 prototypes… c’est ce qu’il aura fallu à James Dyson pour concevoir le premier aspirateur sans sac. Pour cet inventeur hors-norme qui a aussi créé le Ballbarrow, une brouette qui ne s’enlise pas dans la boue grâce à une roue-ballon, ou encore le Wheelboat, qui peut se propulser sur terre comme sur l’eau, l’ingénierie et le design permettent de faire avancer le monde et améliorer la vie de ses habitants. C’est tout le sens du James Dyson Award ouvert aux inventions intelligentes et simples, qui résolvent des problèmes. Depuis sa création en 2005, le concours a soutenu près de 250 inventions.

OTO : le fauteuil innovant lauréat national

Le grand lauréat national français de cette année du James Dyson Award est OTO, un fauteuil à étreindre à destination des personnes autistes avec des troubles de l'intégration sensorielle. Créé par Alexia Audrain, jeune ébéniste, designer et diplômée de l’EDNA, il dispose de parois gonflables qui exercent des pressions profondes sur le buste et sur les jambes. Cela permet à son utilisateur de ressentir les limites de son corps, de réduire les tensions afin de l’aider à se sentir mieux dans son environnement. À la différence des dispositifs existants basés sur des systèmes de compression passive, le fauteuil s’utilise en toute autonomie avec un design qui donne l’aspect d’un cocon.

Le fauteuil à étreindre OTO. © Coralie Monnet, James Dyson Award
Le fauteuil à étreindre OTO. © Coralie Monnet, James Dyson Award

Les autres finalistes au service de la santé et de la durabilité

Le projet Slive a été imaginé par Jeanne Raynaud et Corentin Vercoor de l’Université de technologie de Compiègne. Dans le milieu médical, le personnel est contraint de porter des manches courtes afin de protéger les patients d’éventuels risques de contamination. Slive propose donc des manches antibactériennes pour réchauffer les soignants tout en luttant contre les infections nosocomiales.

Échange avec le docteur Boyer du CHU d'Amiens-Picardie sur les infections nosocomiales et processus de recherche du projet Slive,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles