Publicité
Marchés français ouverture 2 h 31 min
  • Dow Jones

    39 065,26
    -605,78 (-1,53 %)
     
  • Nasdaq

    16 736,03
    -65,51 (-0,39 %)
     
  • Nikkei 225

    38 665,21
    -438,01 (-1,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0812
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    18 629,10
    -239,61 (-1,27 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 603,78
    -1 658,43 (-2,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 471,22
    -31,44 (-2,09 %)
     
  • S&P 500

    5 267,84
    -39,17 (-0,74 %)
     

Découverte d'une épave de bateau de l'époque romaine avec sa cargaison de colonnes et de chapiteaux de marbre

Une épave de navire de l'époque romaine, coulé avec son chargement de pièces architecturales en marbre, a été localisée au large de la côte israélienne. Il s'agit de la plus ancienne cargaison maritime de ce type jamais découverte en Méditerranée orientale.

Blocs de marbre, colonnes, chapiteaux sculptés… Les objets gisaient au fond de cette portion peu profonde de la Méditerranée depuis plus de 1800 ans. Fin avril 2023, au cours de l'une de ses expéditions, le plongeur Gideon Harris est tombé sur les vestiges d'une cargaison de 44 tonnes de pièces architecturales d’un navire de l'époque romaine, à quelque 200 mètres de la côte de la ville de Beit Yanai, en Israël. Il s'agit de la plus ancienne cargaison maritime de ce type jamais découverte en Méditerranée orientale.

Une cargaison pour un temple ou un théâtre

Selon les affirmations de l'Autorité israélienne des antiquités (IAA), relayées dans un communiqué le 15 mai 2023, les blocs de marbre étaient peut-être destinés à faire partie d'un bâtiment public élaboré, comme un temple ou un théâtre. Ces matières premières provenaient probablement de Turquie ou de Grèce et étaient en route vers un port de la côte sud du Levant. "Le navire marchand a sans doute essuyé une tempête dans les eaux peu profondes et a jeté l'ancre dans un effort désespéré pour ne pas s'échouer", a déclaré Koby Sharvit, directeur de l'unité d'archéologie sous-marine de l'IAA, dans le communiqué.

 Crédit :  Israel Antiquities Authority’s Theft Prevention Unit
Crédit : Israel Antiquities Authority’s Theft Prevention Unit

Crédits : Israel Antiquities Authority’s Theft Prevention Unit

PUBLICITÉ

Bien que les archéologues connaissaient l'existence de l'épave, ils ignoraient encore sa localisation précise en raison du sable qui la recouvre en très grande partie. Toujours selon Koby Sharvit, il est probable que les récentes tempêtes aient contribué à exposer la cargaison. Il faudra néanmoins de plus amples analyses pour déterminer l'époque précise du naufrage.

Lire aussiUne épave jumelle du Vasa, célèbre trois-mâts du 17e siècle, découverte près de Stockholm

Des pièces fastueuses

Aucun reste en bois du bateau n’a pour le moment été localisé, mais les archéologues, qui entameront une fouille dans les jours prochains en partenariat avec l’Université de Rhode Island (États-Unis), n’excluent pas qu’ils puissent en trouver. Si l'existence de l'ép[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi