La bourse ferme dans 44 min

Des décorations de Noël avec des images d'Auschwitz vendues sur Amazon

Business Insider

Wikimedia Commons/Lajos Gál

Après s'être retrouvé en première ligne des attaques contre la surconsommation à l'occasion du Black Friday, Amazon se retrouve au coeur d'une nouvelle polémique. Le Musée d'Auschwitz-Birkenau a critiqué dimanche 2 décembre le géant américain du commerce en ligne pour la mise en vente de décorations de Noël comprenant des images de l'ancien camp de concentration nazi allemand. "Vendre des 'décorations de Noël' avec des images d'Auschwitz ne semble pas approprié", a déclaré le Musée sur son compte Twitter, en publiant des images d'articles ornés de photos de rails et de baraques du camp.

Il a donc demandé à Amazon de les enlever de son catalogue. "Auschwitz sur un ouvre-bouteilles, c'est plutôt troublant et irrespectueux", a encore tweeté le Musée en anglais. Il a ensuite publié un autre message indiquant qu'apparemment Amazon avait déjà enlevé les produits critiqués, puis un troisième disant qu'il en a encore découvert d'autres. Il a cité parmi eux un tapis pour souris informatique et une décoration de Noël en céramique montrant un wagon de chemin de fer utilisé pour transporter les Juifs vers les chambres à gaz.

Another group of products - a mousepad with images from Birkenau and Christmas ornament with a freight train car from Yad Vashem has been removed from @amazon. Thank you to those who reacted, reported and put pressure here. https://t.co/hzJtMAJqNa pic.twitter.com/ZdbEIFoGeQ

— Auschwitz Memorial (@AuschwitzMuseum) December 2, 2019


L'Allemagne nazie a créé ce camp de la mort après avoir occupé la Pologne au début de la seconde guerre mondiale. Auschwitz, où plus d'un million de Juifs de toute l'Europe et cent mille de non-Juifs ont été assassinés, est devenu un symbole de l'Holocauste. Quelque 232 000 enfants figurent parmi les victimes, selon des estimations.

>> LIRE LA SUITE SUR BUSINESS INSIDER

Lire aussi : Black Friday : des associations manifestent devant le siège français d'Amazon pour dénoncer la surconsommation

Aussi sur Business Insider