Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 812,90
    -60,09 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    16 842,66
    +10,04 (+0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    38 617,10
    -329,83 (-0,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,0840
    -0,0019 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    19 195,60
    -25,02 (-0,13 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 999,04
    +489,96 (+0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 526,76
    +0,35 (+0,02 %)
     
  • S&P 500

    5 318,79
    -2,62 (-0,05 %)
     

Le décollage du vaisseau Starliner de Boeing repoussé au 17 mai

La fusée Atlas V du groupe ULA avec la capsule Starliner de Boeing à son sommet avant sa première mission habitée, à Cap Canaveral en Floride le 4 mai 2024 (Miguel J. Rodriguez Carrillo)
La fusée Atlas V du groupe ULA avec la capsule Starliner de Boeing à son sommet avant sa première mission habitée, à Cap Canaveral en Floride le 4 mai 2024 (Miguel J. Rodriguez Carrillo)

Le premier vol avec équipage du vaisseau Starliner de Boeing a été repoussé au 17 mai, a annoncé mardi la Nasa, au lendemain d'un report décidé juste avant le décollage en raison d'un problème technique.

Une tentative de décollage pourrait avoir lieu "pas avant 18H16, le vendredi 17 mai", le temps de faire une réparation, a écrit l'agence spatiale américaine dans un communiqué.

Ce report frappe un programme marqué par une série de déboires, entre mauvaises surprises et reports successifs.

Lundi, le vaisseau Starliner de Boeing devait, enfin et pour la première fois, décoller avec des astronautes à bord, direction la Station spatiale internationale, et ainsi rejoindre le club très privé des vaisseaux spatiaux ayant transporté des humains.

PUBLICITÉ

Mais environ deux heures avant l'heure prévue de lancement, et alors que les deux astronautes américains étaient installés dans la capsule, le décollage a été annulé: une anomalie a été identifiée sur une valve de la fusée Atlas V qui doit propulser la capsule Starliner en orbite.

Dans la soirée, la date du vendredi 10 mai a été évoquée pour un décollage.

Mais des analyses supplémentaires ont montré que la valve en question doit en fait être remplacée, un travail qui nécessite que la fusée soit ramenée dans son hangar.

Les deux astronautes, Butch Wilmore et Suni Williams, vont rester isolés en attendant, a précisé la Nasa.

Boeing joue gros sur cette ultime mission test, qui doit lui permettre de démontrer que son vaisseau est sûr avant de commencer les missions régulières vers la Station spatiale (ISS) -- avec quatre ans de retard sur SpaceX.

Pour la Nasa, qui a commandé ce véhicule il y a dix ans, l'enjeu aussi est grand: avoir un deuxième véhicule en plus de celui de SpaceX pour transporter les astronautes américains devra permettre de mieux répondre à "différents scénarios" d'urgence, par exemple en cas de problème sur l'un des vaisseaux.

ia-la/ube/aem