Marchés français ouverture 1 h 39 min
  • Dow Jones

    33 587,66
    -681,50 (-1,99 %)
     
  • Nasdaq

    13 031,68
    -357,75 (-2,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 592,80
    -554,71 (-1,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,2082
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    27 931,59
    -299,45 (-1,06 %)
     
  • BTC-EUR

    42 140,92
    -5 771,75 (-12,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 393,28
    -170,55 (-10,91 %)
     
  • S&P 500

    4 063,04
    -89,06 (-2,14 %)
     

Décollage réussi pour Thomas Pesquet : "C’est un soulagement"

·1 min de lecture

Décollage réussi vendredi matin pour Thomas Pesquet. L’astronaute français est à bord de la capsule de la société Space X qui doit rejoindre la Station spatiale internationale, depuis la Floride. Avec trois autres astronautes, ils sont désormais en orbite. "C’est un soulagement pour les astronautes à bord, tout s’est bien passé. La phase de contrainte liée à la gravité du lancement est derrière eux, maintenant ils sont en apesanteur", a commenté l’ancien astronaute Jean-Jacques Favier vendredi midi sur Europe 1. "Ils vont avoir 24 heures de décontraction puisque l’approche (de la station spatiale) est automatique", explique-t-il.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

>> Retrouvez les entretiens de Patrick Cohen tous les jours sur Europe 1 à 12h40 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"Les émotions, c’est avant de monter dans la fusée"

En 1996, Jean-Jacques Favier avait passé 16 jours dans l’espace, à bord de la navette Columbia. Il imagine donc bien les émotions qu’a pu ressentir Thomas Pesquet au moment du décollage, mais aussi sa concentration intense. "Les émotions, c’est avant de monter dans la fusée. Lorsqu’on est sur son siège, on est très concentré. La NASA organise très bien les choses, elle vous tient actif en vous posant des questions alors qu’ils ont déjà les réponses. Mais cela sert à tenir éveillé. Dans mon cas, je n’ai pas vu arriver le moment du lancement, tellement j’étais concentré. J’ai entendu les ...


Lire la suite sur Europe1