Marchés français ouverture 8 h 45 min
  • Dow Jones

    29 969,52
    +85,73 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    12 377,18
    +27,82 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    26 809,37
    +8,39 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,2151
    +0,0035 (+0,29 %)
     
  • HANG SENG

    26 728,50
    +195,92 (+0,74 %)
     
  • BTC-EUR

    16 073,21
    +431,34 (+2,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    382,19
    +7,79 (+2,08 %)
     
  • S&P 500

    3 666,72
    -2,29 (-0,06 %)
     

Décollage réussi pour la mission de la NASA et de SpaceX vers l'ISS

·2 min de lecture

Après un report de 24 heures, la mission Crew-1 a pu décoller direction la Station spatiale internationale dans la nuit de dimanche à lundi 16 novembre. Trois astronautes américains et un japonais sont en chemin à bord d'une capsule Crew Dragon de SpaceX, propulsée par une fusée Falcon 9, le nouveau moyen de transport spatial de la Nasa après neuf ans de dépendance envers la Russie. "C'est un grand jour pour les Etats-Unis d'Amérique et pour le Japon", a déclaré Jim Bridenstine, chef de la Nasa, lors d'une conférence de presse.

"C'était un sacré lancement", a commenté le commandant Michael Hopkins, une fois en orbite. Il est accompagné de ses compatriotes Victor Glover et Shannon Walker, ainsi que de l'astronaute japonais Soichi Noguchi. Le premier étage s'est détaché rapidement avant de revenir amerrir sur un navire-drone, la marque de fabrique de SpaceX. Douze minutes après le décollage, à 200 km d'altitude et une vitesse de 27 000 km/h, la capsule elle-même s'est détachée du second étage.

A lire aussi — Voici ce qu'il faut savoir sur la mission Crew-1 de la NASA et de SpaceX

SpaceX a confirmé que la Crew Dragon était sur la bonne orbite pour rejoindre l'ISS un peu plus de 27 heures après le décollage, vers cinq heures mardi matin, heure de Paris.

"Elle opère comme il faut", a confirmé la numéro deux de SpaceX, Gwynne Shotwell, lors d'une conférence de presse. Mais "on poussera un soupir de soulagement dans 26 heures environ, quand nous remettrons l'équipage à la Nasa". Ils retrouveront dans la station deux Russes et une Américaine, et resteront six mois dans le laboratoire orbital, filant autour de la Terre à 400 km au-dessus des océans.

Un problème du système de contrôle de la température dans l'habitacle s'est produit mais a été rapidement résolu. "C'était juste un petit problème de démarrage", a confirmé Kathy Lueders, cheffe des vols habités de la Nasa.

Ce premier vol "opérationnel" fait suite à la mission de démonstration réussie de mai à août, lors de laquelle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Apple tracerait les utilisateurs d'iPhone sans leur accord pour leur envoyer des publicités ciblées, selon des activistes européens
L'armée américaine aurait acheté les données d'une application de prière musulmane pour 'lutter contre le terrorisme'
Les 4 astronautes de la mission de la NASA et SpaceX ont rejoint la Station spatiale internationale
Huawei a vendu sa marque de smartphones Honor pour faire face aux sanctions américaines
Airbnb résiste bien à la pandémie avant son entrée en Bourse