Marchés français ouverture 2 h 57 min
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,96 (-1,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,29 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 108,01
    -203,29 (-0,74 %)
     
  • EUR/USD

    0,9807
    +0,0012 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    17 812,92
    -199,23 (-1,11 %)
     
  • BTC-EUR

    20 394,43
    -518,68 (-2,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    454,89
    -8,24 (-1,78 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     

Déclarations anti-Zelensky: quand Ségolène Royal se met au service de Poutine

I. Harsin/Sipa

EDITO - Face à la réprobation politique de son propre camp sur ses déclarations anti-Zelensky, Ségolène Royal a présenté ses excuses et fait machine arrière. Mais cet épisode traduit l'efficacité de la propagande russe et l'omniprésence du sentiment antiaméricain. Et nous appelle à la plus grande vigilance.

La propagande russo-poutinienne est une redoutable machine de guerre, sans aucun doute plus efficace que son armée empêtrée sur les territoires d’Ukraine. Cette machine visant à décérébrer les opinions publiques, en particulier occidentales, trouvent de nombreux relais, plus ou moins efficaces. , sur la fameuse place Venceslas, celle là même où, en août 1968, un peuple en révolte défiait les chars soviétiques, 70.000 manifestants, ultra nationalistes d’extrême-droite et communistes réunis, confondus, en appelaient à se soumettre aux exigences politiques, stratégiques et militaires de Moscou sous prétexte de la lutte contre… la hausse des prix! Incroyable retournement de l’histoire. Sera-ce bientôt, dans les semaines et les mois qui viennent, l’humeur des Européens? On peut le redouter tandis que Poutine et ses sbires y travaillent activement, surveillant par exemple de fort près . Si les post-fascistes l’emportaient, ce serait un premier et redoutable coin porté à l’unité des démocraties. Des "alliés" de tous ordres, le satrape russe réussit à en trouver, inattendus parfois.

Tirade anti-Zelensky

Ainsi s’est-elle embourbée dans un mauvais, très mauvais, scénario dont elle ne parviendra plus, malgré tous ses efforts, à s’extirper. Le 1er septembre, l’ex-candidate à l’élection présidentielle intervenait sur l’antenne de BFM. Sa rentrée médiatico-politique. Voilà qu’à la stupéfaction des journalistes présents sur le plateau, elle se lançait dans une violente tirade contre le président ukrainien Volodymyr Zelensky, lequel utiliserait "une propagande de guerre pour empêcher le processus de paix". Ce ne serait donc pas Poutine qui entraverait les voies et circuits diplomatiques, celles et ceux de la négociation… Étrange d’entendre, avec tant de clarté, la petite musique de la propagande russe. Mais Ségolène Royal ne s’en tenait pas là. Elle utilisait ensuite la grosse caisse, celle qui écorche les oreilles.

Après avoir dénoncé la politique belliciste de Zelensky sans jama[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi