Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 396,17
    +1 002,13 (+1,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 369,64
    -4,20 (-0,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Déclaration de revenus 2024 : comment baisser votre taux d’imposition

HJBC/Adobe Stock

Elle est ces dernières semaines dans toutes les têtes, comme chaque année : la déclaration de revenus. Casse-tête incompréhensible pour certains, elle mérite pourtant qu’on y prête particulièrement attention pour se mettre dans les meilleures conditions. Notamment en ce qui concerne le taux de prélèvement à la source, souligne MoneyVox. Pour rappel, le prélèvement à la source consiste à déduire l'impôt sur le revenu chaque mois du salaire ou de la pension de retraite, et non plus annuellement comme c’était le cas par le passé.

Le prélèvement à la source bénéficie d’un taux, qui s’applique à tous les revenus à partir de septembre 2024. Ce taux de prélèvement à la source est dévoilé par le fisc à la fin de la déclaration des revenus de l’année 2023. Il faut savoir que ce taux est modulable. Il est possible de bénéficier de ce qu’on appelle la corvée déclarative et de demander une modulation du taux de prélèvement.

Par exemple, en cas de mois difficiles, il est possible de demander la baisse du taux de prélèvement, mais seulement pour une baisse significative. En d’autres termes, le nouveau montant de l’impôt à la source doit baisser de 5 % ou plus par rapport au prélèvement initial. Une diminution ponctuelle, par exemple en cas de chômage partiel, ne suffira probablement pas. Il faut que la baisse soit relativement continue, puisque vous devrez estimer vos revenus sur l’année 2024. Mais la perte d’un emploi, ou une difficulté durable dans votre économie, sont des justifications tout (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Contrôle fiscal : une influenceuse témoigne de ses difficultés
Impôt sur le revenu : quelle déclaration remplir en cas de plus-value sur des actions ?
Déclaration de revenus : Bitcoin, Ethereum… comment les cryptos sont-elles imposées ?
Le chômage est-il comptabilisé dans le calcul de la retraite ?
Impôt sur la fortune immobilière : quel est l’impact du divorce pour le paiement de l’IFI ?