Publicité
Marchés français ouverture 5 h 39 min
  • Dow Jones

    38 612,24
    +48,44 (+0,13 %)
     
  • Nasdaq

    15 580,87
    -49,91 (-0,32 %)
     
  • Nikkei 225

    38 820,93
    +558,77 (+1,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,0825
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    16 484,56
    -18,54 (-0,11 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 513,83
    -630,11 (-1,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    4 981,80
    +6,29 (+0,13 %)
     

Déclaré mort, il doit rembourser des pensions de retraite

plprod/Adobe Stock

Les morts vivants existent. En tout cas, c’est la délicate situation dans laquelle se retrouve un habitant d’Ozouer-le-Voulgis, en Seine-et-Marne. Daniel Galland a été déclaré mort alors qu’il est encore bien en vie, rapporte Actu.fr, le 20 février 2023. C’est au détour d’un rendez-vous médical que le retraité de 79 ans a appris la nouvelle : "Alors que j’allais voir un médecin, ce dernier a voulu passer ma carte vitale. Mais il y a eu un problème, ça n’a pas fonctionné", raconte-t-il. Le lendemain, son médecin le rappelle pour lui annoncer qu’il était considéré comme mort.

À partir de là les problèmes s’enchaînent. "Ça a commencé par les visites chez mon médecin qui n’ont plus été remboursées. Même chose pour mes médicaments qui sont habituellement pris en charge par la Sécu", détaille Daniel Galland. Par ailleurs, différents organismes exigent de ses héritiers qu’ils remboursent les sommes perçues par le retraité après le jour de sa mort. "Il a été demandé à mes héritiers de rembourser près de cinq mois de pensions de retraite qui ont été versées entre septembre et janvier. C’est insupportable, surtout pour quelqu’un comme moi qui a commencé à travailler à l’âge de 13 ans", déplore Daniel Galland.

C’est pourquoi le retraité a entrepris de prouver sa bonne foi… "J’ai contacté la mairie d’Ozouer-le-Voulgis, la commune où je réside, puis celle où je suis né, à Drosnay, dans la Marne. Ni l’une ni l’autre n’avait reçu d’acte de décès à mon nom. Elles m’ont donc édité des certificats (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un Boeing 747 mis au rebut après seulement 30 heures de vol
Retraites : les syndicats réaffirment leur volonté de mettre "la France à l'arrêt" le 7 mars
États-Unis : des documents du département de la Défense accessibles en ligne à cause d'une erreur de configuration
"Le 7 mars, ce sera dur" : la mise en garde du ministre des Transports, Clément Beaune
Hausse des tarifs des consultations : pourquoi les médecins disent non