Marchés français ouverture 5 h 6 min
  • Dow Jones

    34 483,72
    -652,22 (-1,86 %)
     
  • Nasdaq

    15 537,69
    -245,14 (-1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 047,62
    +225,86 (+0,81 %)
     
  • EUR/USD

    1,1325
    -0,0014 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    23 805,45
    +330,19 (+1,41 %)
     
  • BTC-EUR

    50 689,01
    -404,97 (-0,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 474,63
    +31,85 (+2,21 %)
     
  • S&P 500

    4 567,00
    -88,27 (-1,90 %)
     

La décision sur la foresterie en Colombie-Britannique coûtera des milliers d'emplois et dévastera les communautés : SYNDICAT DES MÉTALLOS

·4 min de lecture

Les recommandations du comité consultatif technique du gouvernement sont assombries par la partialité.

CRANBROOK, Colombie-Britannique, November 05, 2021--(BUSINESS WIRE)--Le Syndicat des Métallos dénonce la décision du gouvernement de la Colombie-Britannique de supprimer jusqu'à 2,6 millions d'hectares de la forêt exploitable de la province. La procédure de report du gouvernement, qui peut aller jusqu'à deux ans, aura un impact immédiat sur les emplois, et des répercussions à long terme de l'élimination permanente qui seront dévastatrices pour des milliers de travailleuses et travailleurs, de familles et de collectivités de la Colombie-Britannique.

«Si seulement la moitié des 2,6 millions d'hectares recensés par le gouvernement étaient supprimés, des emplois disparaîtront en raison de la fermeture définitive de plusieurs scieries, d'opérations à valeur ajoutée et d'usines de pâte à papier», a déclaré Jeff Bromley, président du Conseil du bois des Métallos. «Au cours des trois dernières années, huit exploitations employant des travailleurs des Métallos en Colombie-Britannique ont fermé leurs portes, provoquant la perte de 1 000 emplois bien rémunérés subvenant aux besoins de familles. L'impact de ce processus se multipliera de façon quasi certaine dans toute la province».

Le gouvernement affirme que 4 500 emplois seront perdus, mais les informations du Syndicat des Métallos indiquent que ce chiffre pourrait être multiplié par quatre.

«L'approche du gouvernement à l'égard de la réconciliation avec les Premières Nations en Colombie-Britannique est la bonne approche et elle est grandement nécessaire. Mais le fait est que les Premières Nations en Colombie-Britannique occupent déjà une place très importante dans l'industrie forestière. Ce sont les entreprises appartenant à des autochtones et les travailleurs autochtones qui vont subir le plus gros choc de ces pertes d'emploi», a déclaré M. Bromley. «Et si les Premières Nations, qui ont disposé de 30 jours pour répondre, rejettent le plan? Le gouvernement les écoutera-t-elles?»

Quatre membres sur cinq ayant des liens directs avec le Sierra Club, le Syndicat des Métallos s'inquiète également du parti-pris du comité consultatif technique mis en place par le gouvernement.

«Nous avons mis en garde le gouvernement que, sans un comité d'experts ayant des points de vue équilibrés, cela mènerait à la préservation plutôt qu'à une exploitation durable et donc à la perte corrélative de milliers d'emplois et à de graves dommages subis par l'industrie», a déclaré Brian Butler, président de la section locale 1-1937 du Syndicat des Métallos. «Le gouvernement n'a pas voulu écouter le Conseil du bois des Métallos et, très franchement, il a bradé les travailleurs forestiers et l'industrie dans ce processus».

«Tous les membres du Conseil du bois des Métallos de la Colombie-Britannique se sentent trahis et abandonnés par ce gouvernement», a déclaré Al Bieksa, président de la section locale 2009 des Métallos. «On nous avait promis une contribution significative et une voix au chapitre alors que le gouvernement élaborait un plan forestier durable et stratégique. Notre confiance en ce gouvernement qui dit se soucier vraiment des travailleurs, en particulier ceux qui dépendent de l'exploitation forestière pour subsister, se délite rapidement».

«Certains membres du mouvement écologique ont trompé le public dans un esprit stratégique pendant des années en diffusant de fausses affirmations sur l'industrie forestière et il semble que le gouvernement soit maintenant prêt à céder la politique forestière à ces mêmes groupes», a déclaré M. Bromley. «Il faut avoir recours à une meilleure approche, impartiale et basée sur la science».

Le Conseil du bois des Métallos représente plus de 12 000 travailleurs forestiers en Colombie-Britannique et continue de réclamer une réunion immédiate avec le Premier ministre pour qu'il puisse entendre les préoccupations des travailleurs forestiers et discuter de solutions viables pour résoudre cette situation intenable.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20211104006444/fr/

Contacts

Jeff Bromley, président du Conseil du bois du Syndicat des Métallos
250-426-9870
jbromley@usw.ca

Brian Butler, président de la section locale 1-1937 du Syndicat des Métallos
250-715-5678
Bbutler@usw1-1937.ca

Al Bieksa, président de la section locale 2009 du Syndicat des Métallos
604-842-2900
abieksa@usw2009.ca

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles