La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 690,00
    +86,92 (+0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,1628
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 796,00
    +14,10 (+0,79 %)
     
  • BTC-EUR

    52 331,34
    -2 403,59 (-4,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 448,52
    -54,52 (-3,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,48
    +0,98 (+1,19 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 084,94
    -130,76 (-0,86 %)
     
  • S&P 500

    4 543,35
    -6,43 (-0,14 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3743
    -0,0053 (-0,38 %)
     

Un débat coup de poing pour améliorer la lutte contre les violences conjugales

·2 min de lecture

Comment identifier les maillons défaillants dans la lutte contre un phénomène qui touche 200.000 femmes chaque année? Réunis ce 14 octobre par Elisabeth Moreno pour trouver des solutions, les participants ont été bouleversés par le témoignage de l'actrice Sandrine Bonnaire.

"Ma tête cogne, bloquée à quelques centimètres de lui. Crier ? Je ne peux pas, je manque d’air. Mon enfant dort." C’est par ces mots bouleversants que Sandrine Bonnaire a témoigné, ce jeudi 14 octobre, dans les premiers moments du débat "360°" qui se déroule toute la journée au ministère de la Santé, à l’initiative d’, la ministre de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances. Cinq tables rondes pour confronter les expériences de tous les intervenants de et dire qu’il faut "sortir de l’isolement pour s’en sortir" : associations, soignants, police, justice, services sociaux… Face à ce phénomène qui touche plus de 200.000 femmes en France chaque année - dont 146 ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire l’an dernier - "nous devons constituer un collectif solide", a lancé la ministre en ouvrant les débats. L’objectif n’est plus aujourd’hui de sensibiliser, mais d’identifier les maillons défaillants de la chaîne des intervenants.

Une "maison des âmes" pour accueillir des victimes

"Depuis vingt ans, je vis avec ce traumatisme", a raconté Sandrine Bonnaire, qui s’est retrouvée, le 27 novembre 2000, avec les mandibules brisées, le menton ouvert, la bouche mutilée. Quand elle se réveille, elle ne sait plus ce qui lui est arrivé. "M’a-t-il poussée, m’a-t-il frappée ? Et surtout, m’a-t-il aimée ?" L’actrice assure avoir, depuis, surmonté ce traumatisme. "Ma bouche est aujourd’hui reconstruite. Après avoir beaucoup parlé, j’ai ressenti le besoin d’agir." En 2020, elle a créé avec la juriste Hela Daboussi une maison d’accueil d’urgence pour les femmes victimes de violences, la Maison des âmes, dans le XVIIIe arrondissement de Paris.

"Sur les 46 mesures annoncées il y a deux ans , 100% ont été engagées, 35 mesures ont été pleinement réalisées et 11 restent en cours de réalisation", a affirmé Elisabeth Moreno, citant l’extension du numéro d’appel 3919, désormais actif 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, la levée du secret médic[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles