Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 570,76
    +88,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0750
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    18 430,39
    +514,84 (+2,87 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 690,83
    +447,06 (+0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 384,92
    +47,17 (+3,53 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

Déficit public : le FMI étrille les prévisions gouvernementales en 2027

Le FMI, dirigé par Kristalina Georgieva, se montre très sceptique quant aux mesures d'économies prises en France pour freiner la dette.  - Credit:Jose Luis Magana - AP - Sipa
Le FMI, dirigé par Kristalina Georgieva, se montre très sceptique quant aux mesures d'économies prises en France pour freiner la dette. - Credit:Jose Luis Magana - AP - Sipa

Ce sont des estimations douloureuses pour Bercy. Le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré, ce jeudi 23 mai, anticiper un déficit public pour la France « nettement supérieur » aux prévisions du gouvernement en 2027, et appelé l'exécutif à mettre en place « de nouvelles mesures » dès 2024 pour ramener la dette sur une trajectoire descendante.

« De nouvelles mesures de consolidation budgétaire sont recommandées à moyen terme, en commençant dès 2024, afin de ramener la dette sur une trajectoire descendante », écrit le FMI en conclusion d'une mission en France appelée « Article 4 », tablant sur un déficit public à 4,5 % du PIB en 2027 contre 2,9 % pour la prévision du gouvernement. Cette différence tient, selon l'organisation internationale, au fait que « les principales mesures de revues et d'économies en dépenses qui sous-tendent l'ajustement prévu restent à identifier ». 
À LIRE AUSSI Macron, l'homme aux 1 000 milliards de dettePour 2024, le FMI table sur un déficit public à 5,3 % du PIB, quand le gouvernement mise sur 5,1 %.

Bercy peine à convaincre

L'exécutif a dit en avril miser sur un objectif « réaliste et ambitieux » pour repasser sous la limite de déficit fixée par Bruxelles, portant notamment sur un effort budgétaire qui représente 20 milliards d'euros d'économies supplémentaires en 2024 puis encore 20 milliards en 2025. Avant le FMI, le Haut Conseil des finances publiques (HCFP) avait déjà estimé que les prévisions de réduction du déficit d'ici [...] Lire la suite