La bourse ferme dans 4 h 10 min
  • CAC 40

    6 251,55
    +17,41 (+0,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 008,21
    +14,78 (+0,37 %)
     
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,1990
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 777,90
    +11,10 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    50 411,43
    -2 239,08 (-4,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 344,95
    -36,00 (-2,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,48
    +0,02 (+0,03 %)
     
  • DAX

    15 381,83
    +126,50 (+0,83 %)
     
  • FTSE 100

    7 015,41
    +31,91 (+0,46 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3787
    +0,0003 (+0,02 %)
     

Cyclisme - Paris-Nice - Warren Barguil souffrant et incertain pour Paris-Nice

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

Warren Barguil (Arkéa-Samsic) dit craindre pour sa participation à Paris-Nice (7-14 mars). Le grimpeur souffre de crampes d'estomac depuis quelques jours et passera des examens complémentaires lundi. Warren Barguil (Arkéa-Samsic) n'est pas en pleine possession de ses moyens sur les Boucles Drôme-Ardèche ce week-end. Le grimpeur breton, qui espérait viser la gagne, souffre depuis quelques jours de crampes d'estomac qui peinent à s'estomper. « Ce n'est pas la forme à 100 %, je suis très déçu, disait-il ce dimanche matin au départ de la Drôme Classic, à Eurre. Je passerai des examens lundi, mais si ça reste comme ça, je ne pourrai pas faire Paris-Nice. Je ne suis pas une chochotte mais là, ce n'est pas possible. J'ai des douleurs après chaque dîner, je passe des nuits compliquées. Ce n'est pas jouable. » lire aussi Barguil : « On oublie l'essentiel » Barguil devait être le leader de sa formation sur la course au soleil, où il affichait ouvertement ses ambitions après deux éditions compliquées (abandon sur chute en 2019, disqualification après la première étape en 2020). « C'est une course qui parfois m'aime, parfois ne m'aime pas, ça dépend des années, en riait-il vendredi. Mais je suis borné moi, j'y retourne ! C'est une course qui peut me correspondre, car j'aime bien frotter. » En 2017, il avait fini huitième du général en gagnant du temps dans les bordures les premiers jours.