La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    39 560,86
    +588,45 (+1,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3921
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Cybersécurité : quatre questions sur la diffusion d'un fichier rassemblant plusieurs milliards de mots de passe

franceinfo
·1 min de lecture

Des milliards de mots de passe dans la nature. Mercredi 5 février, le site spécialisé BGR (lien en anglais) a annoncé qu'une "collection de données d'utilisateurs" avait été mise en ligne. Il s'agit peut-être, selon le site, de "la plus grande compilation d'informations d'identification d'utilisateurs piratées jamais publiée en ligne". Elle comprend des accès au réseau social professionnel LinkedIn ou à la plateforme de vidéo Netflix. Voici quatre questions qui se posent devant cette information.

Que s'est-il passé ?

La fuite concerne plus de 3,2 milliards de paires email et mot de passe, selon BGR. Ils ont été réunis dans un fichier nommé "Comb" pour "Compilation of Many Breaches", ou "compilation de nombreuses fuites de données". Ce n'est donc pas le résultat d'un nouveau piratage, mais plutôt "une fusion de données existantes qui avaient été volées dans le cadre de fuites précédentes de société comme Netflix et LinkedIn", détaille le site.

Quelles sont les conséquences possibles ?

Le nombre de mots de passe dévoilés est impressionnant, mais la fuite aura sans doute moins d'impact qu'il n'y parait. "C'est assez courant dans le milieu. Sur des forums spécialisés, des hackers publient des messages pour affirmer qu'ils sont en possession d'un certain nombre d'identifiants. En réalité il s'agit souvent d'imposteurs, de gens qui cherchent à se faire de l'argent en revendant d'anciennes fuites regroupées et maquillées pour donner l'impression qu'elles sont neuves", explique (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi