La bourse ferme dans 2 h 39 min
  • CAC 40

    6 668,37
    -4,73 (-0,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 160,64
    +9,24 (+0,22 %)
     
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1651
    +0,0032 (+0,28 %)
     
  • Gold future

    1 780,50
    +14,80 (+0,84 %)
     
  • BTC-EUR

    53 393,42
    +776,64 (+1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 451,37
    -0,26 (-0,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,04
    +0,60 (+0,73 %)
     
  • DAX

    15 500,31
    +25,84 (+0,17 %)
     
  • FTSE 100

    7 202,27
    -1,56 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    29 215,52
    +190,06 (+0,65 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,3812
    +0,0085 (+0,62 %)
     

Cybersécurité: Pr0ph3cy, l'école des architectes cyber, lève 15 millions d'euros

·2 min de lecture

Né de la fusion d'une société de conseil rennaise et d'une startup du e-learning, Pr0ph3cy accélère. Le groupe fondé par Arthur Bataille veut devenir un champion mondial de la formation à distance en cybersécurité. Il lève 15 millions d'euros.

Un nouveau champion émerge dans la jeune filière française de la cybersécurité: il s’appelle Pro0ph3cy, un nom aussi difficile à écrire qu’à hacker, annonce une levée de fonds de 15 millions d’euros et vise une place mondiale sur le marché du e-learning en cybersécurité.

Le petit groupe est né du rapprochement de deux entreprises pilotées par l’ingénieur Arthur Bataille (Télécom SudParis). En 2013, il rachète Silicom, une entreprise rennaise œuvrant depuis 1983 dans ce qu’on appelait alors la "sécurité informatique". Identifiant un énorme déficit de compétences en cybersécurité sur le territoire français, l’entrepreneur lance en 2019 Seela, une filiale spécialisée dans la formation cyber. Depuis début 2021, cette jeune pousse commercialise un logiciel de formation en ligne vendu par abonnements (Saas, Software as a service). Elle s’appuie sur un partenariat avec Airbus, qui met à la disposition des étudiants son "Cyber Range" - l’équivalent en informatique d’un simulateur de vol. Plongés dans un laboratoire virtuel reproduisant un environnement informatique complet, les futurs architectes cyber apprennent à détecter et contrer une attaque informatique ou, à l’inverse, jouent le rôle d’un hacker. Une initiative progressive, mêlant pratique et modules théoriques.

En quelques mois, 2.500 personnes se sont inscrites à cette formation unique en France, qui débouche sur un diplôme d'architecte réseaux et cyber, bientôt reconnu par l’Etat sous l’intitulé "Sécuriser les systèmes d’information". Dès l’an prochain, pas moins de 10.000 personnes passeront sur les bancs de cette école virtuelle, prévoit Arthur Bataille. En 300 heures, un administrateur systèmes "à l’ancienne" se mue ainsi en architecte réseaux incollable sur les risques cyber.

Répondre à la pénurie de talents cyber

La formation est financée par les entreprises et l’Etat, via le Fonds national pour l’emploi. A compter de janvier prochain, elle sera disponible dans le cadre du Compte personnel de formation (C[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles