Marchés français ouverture 1 h 58 min
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    28 123,34
    -159,69 (-0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0353
    -0,0052 (-0,50 %)
     
  • HANG SENG

    17 164,46
    -409,12 (-2,33 %)
     
  • BTC-EUR

    15 620,58
    -479,69 (-2,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    378,87
    -3,79 (-0,99 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     

Cybersécurité: quand les enquêteurs serrent les rangs face au cybercrime

Sirpa/F. Garcia

Gendarmes, policiers et magistrats montent en compétences pour lutter contre les nouvelles infractions. Et éviter de classer les affaires sans suite.

Flic de terrain, Pierre Penalba a fini de courir après les délinquants. Depuis trois mois, le commissaire a raccroché l'uniforme et abandonné sa casquette pour le privé. Entre-temps, il s'est mis à l'écriture, avec sa femme. Pour oublier? "Il y a des images que l'on ne peut pas effacer", rétorque-t-il, la gorge serrée. L'affect, un rempart pour celui qui fut l'un des premiers policiers français à se former et à enquêter sur le Darknet. En trente ans de métier, l'officier aura vu "des entreprises plier sous le chantage". Mais le pire, ce sont "ces pédocriminels qui assument leurs viols et vous regardent droit dans les yeux".

Par son parcours d'autodidacte, Pierre Penalba résume le tournant pris par la police depuis une dizaine d'années. Dans les pas du FBI, le ministère de l'Intérieur a saisi l'importance de recruter des profils spécialisés dans la lutte contre la cybercriminalité, capables de remonter des filières et d'intervenir sur des cas de harcèlement, d'arnaques en ligne ou de menaces anonymes.

Plus de 400 inspecteurs

En pleine réforme, la police judiciaire (PJ) compte aujourd'hui plus de 400 investigateurs spécialisés. La sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité (SDLC) dispose d'une plateforme consacrée aux signalements, Thésée, et de plusieurs laboratoires d'analyse (Lion) en région pour explorer les téléphones, récupérer des fichiers ou des accès bloqués. "La police est nettement montée en compétences", note un observateur de la Place Beauvau. Une nécessité, alors que la cyber s'est élargie à tous les champs d'infraction.

Enquêtes sous pseudonyme, filatures, investigations techniques… Les policiers et les agents des douanes sont habilités à mener l'enquête. Mais aussi à patrouiller en ligne, pour infiltrer les réseaux sous couverture et poser des pièges. Une compétence qu'ils partagent avec les gendarmes du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) et leur commandement, .

"Notre service effectue un travail de police judiciaire da[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi