La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 131,02
    -285,82 (-1,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Cyberespionnage : la Chine est très active contre la France

L’industrie et l’administration françaises ont été visées par de nombreux pirates informatiques travaillant pour les États étrangers, selon l’agence française chargée de la cybersécurité du pays. 9 opérations en 2022 sont attribuées à la Chine.

L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), la sentinelle cybersécurité en France, a présenté le 24 janvier son panorama annuel de la cybermenace. Le nombre d’attaques répertoriées est plus en bas en 2022 (831 intrusions avérées contre 1 082 en 2021), mais cela ne signifie pas que l’activité est moins intense. L’administration et les entreprises ont compris le danger et ont commencé à sécuriser leurs systèmes informatiques. La prévention a également permis d’intégrer les bons gestes pour éviter de tomber facilement dans les pièges tendus par les malfaiteurs.

Parmi toutes les opérations se déroulant à travers le cyber, l’espionnage demeure le piratage le plus sophistiqué, puisqu’il est essentiellement exécuté par des acteurs étatiques mobilisant des ressources importantes. « Cette menace est moins spectaculaire et a moins d’impact médiatique, mais c’est celle qui nous occupe le plus » indique Mathieu Feuillet, sous-directeur opérations de l’agence.

En 2022, l’ANSSI a traité 19 opérations de cyberdéfense et incidents majeurs, contre 17 en 2021. Neuf d’entre elles étaient des intrusions imputées à des acteurs chinois. Elles attestent « d’un effort continu pour s’introduire dans les réseaux d’entités françaises stratégiques » note le rapport. L’Empire du milieu est sur une activité constante puisqu’en 2021 sur les 14 affaires d’espionnage,

[Lire la suite]