Marchés français ouverture 6 h 7 min
  • Dow Jones

    31 961,86
    +424,51 (+1,35 %)
     
  • Nasdaq

    13 597,97
    +132,77 (+0,99 %)
     
  • Nikkei 225

    30 176,66
    +504,96 (+1,70 %)
     
  • EUR/USD

    1,2164
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    29 930,27
    +212,03 (+0,71 %)
     
  • BTC-EUR

    41 677,87
    +2 074,95 (+5,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 015,25
    +0,33 (+0,03 %)
     
  • S&P 500

    3 925,43
    +44,06 (+1,14 %)
     

Cybercriminalité : quel est le profil type des hackers qui attaquent hôpitaux et entreprises ?

·1 min de lecture

Rouen, Dax, Villefranche-sur-Saône... Ces derniers mois, la France a subi de nombreuses cyberattaques, dont certaines très médiatisées. Pour faire face à ce type d'attaques par "rançongiciel" qui ont quadruplé l'an dernier, Emmanuel Macron a présenté jeudi sa stratégie de défense contre la cybercriminalité. Une enveloppe d'un milliard d'euros sur cinq ans notamment pour doubler le nombre d'emplois du secteur, car les hackers malveillants, appelés "black hat" sur Internet [chapeau noir, ndlr], sont très loin de l'image du bidouilleur isolé derrière son ordinateur. 

Des personnes avec un haut niveau d'études et de faibles revenus...

C'est même une nouvelle pègre, avec ses codes, son opacité et la méfiance qui va avec. Des organisations composées de francs-tireurs à la pointe que l'on retrouve beaucoup dans les zones russophones. "Ce sont des personnes qui ont un haut niveau d'études", explique au micro d'Europe 1 Gérôme Billois, cyberexpert au cabinet Wavestone. "La qualité des études en mathématiques et en informatique est très élevée dans ces pays, mais les revenus sont faibles, ce qui les incite à tomber dans la cybercriminalité." Gérôme Billois poursuit : "Ce sont des personnes qui ont entre 30 ans et 40 ans, qui peuvent pour certains avoir des vies tout à fait normales, à ceci près qu'ils pratiquent des actes criminels."

... qui se sont professionnalisées

Ces "black hat" sont même professionnalisés avec, depuis environ trois ans, de véritables structures qui émergent au sei...


Lire la suite sur Europe1