Marchés français ouverture 2 h 7 min
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    28 121,21
    -161,82 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,0352
    -0,0053 (-0,51 %)
     
  • HANG SENG

    17 163,39
    -410,19 (-2,33 %)
     
  • BTC-EUR

    15 628,49
    -491,21 (-3,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    379,04
    -3,61 (-0,94 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     

Cyberattaques: pourquoi les entreprises françaises sont-elles des cibles ?

Escroqueries, rançons, vols de données… La perte de chiffre d'affaires pour les entreprises françaises est estimé à plus d'un milliard d'euros depuis le mois de janvier. Ce dimanche, c'est le centre hospitalier de Corbeil-Essonnes en région parisienne, qui face à son refus de payer une rançon a vu les hackeurs qui le menaçaient commencer à divulguer des informations sensibles. Enquête sur une économie parallèle.

Un courriel, signé de votre banque. Un lien renvoyant vers un site de confiance. Et une page d'accueil, quasiment identique à l'originale. Rien de suspect, à première vue. "Souhaitez-vous confirmer l'opération?" propose le message. Un numéro de téléphone s'affiche au bas de la page. Et si un escroc attendait au bout du fil ? La prudence en la matière n'a rien d'excessive.

D'après la société de cybersécurité , 327.300 Français se seraient déjà fait voler leurs données personnelles depuis le début de l'année. Pire, une partie d'entre eux ne s'en seraient même pas rendu compte. Un chiffre qui révèle l'ampleur prise par les cyberattaques, malgré toutes les précautions des opérateurs et des banques. De mieux en mieux organisés, les délinquants ont appris à utiliser courriels, téléphones et réseaux sociaux à leur avantage.

Au mois d'août, 5 attaques ont été revendiquées contre des CHU, dont le centre hospitalier de Corbeil-Essonnes en région parisienne,

Escroqueries, demandes de rançon, vols de données… Les bonnes vieilles méthodes criminelles se renouvellent en ligne. "Aux Etats-Unis, le cybercrime génère plus de revenus chaque année que toutes les techniques traditionnelles, comme le vol à la tire, le cambriolage, le vol à main armée, avec ou sans cagoule", témoigne Eviatar Matania, ancien directeur du bureau national de la cybersécurité israélienne.

Orange, Altice, MSC victimes

Les sommes en jeu sont colossales. Selon une estimation de l'Office des Nations unies datant de 2020, l'ensemble des revenus des cybercriminels serait estimé à 1.500 milliards de dollars par an, soit 1,5 fois les revenus de la contrefaçon et 2,8 fois ceux du trafic de drogue. Moins risqué, en apparence, le crime en ligne a trouvé sa place parmi les autres activités clandestines, insiste l'ONU.

Cette économie parallèle s'alimente à trois sources principales. Selon , 60% proviennent de la vente de produits illégaux en ligne, 30% du vol de propriété intellectuelle et de secrets commerciaux et seul[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi