Publicité
Marchés français ouverture 5 h 38 min
  • Dow Jones

    39 134,76
    +299,90 (+0,77 %)
     
  • Nasdaq

    17 721,59
    -140,64 (-0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    38 691,81
    +58,79 (+0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0710
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    18 335,32
    0,00 (0,00 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 442,20
    -424,83 (-0,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 355,65
    -27,01 (-1,95 %)
     
  • S&P 500

    5 473,17
    -13,86 (-0,25 %)
     

Cyberattaque Volt Typhoon : la base militaire américaine cruciale de l’île de Guam ciblée

L’espionnage discret mené par Volt Typhoon sur des infrastructures américaines laisse présager des attaques de plus en plus indétectables.

Rester caché le plus longtemps possible pour continuer d’espionner et être prêt à s’activer en cas de crise. C’était l’objectif supposé derrière l’infiltration de grande ampleur menée de façon discrète par la Chine au sein d’infrastructures américaines dénoncée par les États-Unis mercredi 24 mai.

Derrière cette attaque, on trouve « un foyer d’activité associé à un cyberacteur parrainé par l’État de la République populaire de Chine, aussi connu sous le nom de Volt Typhoon », relate un avis conjoint des autorités chargées de la cybersécurité aux États-Unis, Canada, au Royaume-Uni, Australie et Nouvelle-Zélande — une alliance connue sous le nom de Five Eyes. Si elles étaient généralisées, leurs techniques feraient craindre des cyberattaques de plus en plus indétectables.

Une cible stratégique espionnée incognito

La cible ? Les États-Unis, mais aussi l’île de Guam, dans l’océan Pacifique, qui abrite une base militaire américaine cruciale. Volt Typhoon chercherait en fait à « perturber les infrastructures de communication essentielles entre les États-Unis et la région asiatique lors de crises futures », estime Microsoft dans un communiqué. Il faut dire que l’hypothèse d’un conflit armé dans la région n’est plus si aberrante, alors que les relations sino-américaines se tendent au sujet de Taïwan.

PUBLICITÉ

« Le comportement observé suggère que l’acteur de la menace comptait poursuivre son espionnage et maintenir son accès sans être détecté,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Les cybercriminels évitent de s'attaquer à la Chine. // Source : Numerama avec Midjourney