Marchés français ouverture 42 min
  • Dow Jones

    31 402,01
    -559,85 (-1,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 119,43
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • EUR/USD

    1,2145
    -0,0041 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    29 108,28
    -965,89 (-3,21 %)
     
  • BTC-EUR

    37 957,29
    -3 935,59 (-9,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    917,65
    -15,49 (-1,66 %)
     
  • S&P 500

    3 829,34
    -96,09 (-2,45 %)
     

Cyberattaque de l'hôpital de Villefranche : pas de retour à la normale avant 15 jours

·1 min de lecture

Un retour à la normale dans le système informatique du centre hospitalier de Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône, visé il y a une semaine par une cyberattaque, est attendu dans "minimum 15 jours voire plusieurs semaines", a indiqué lundi le secrétaire d'Etat à la transition numérique Cédric O.

 

>> LIRE AUSSI -"Les cyberattaques contre les hôpitaux ont bondi de 500% depuis l’arrivée du Covid"

"Quinze jours minimum" avant un retour à la normale

"Aujourd'hui la situation a été stabilisée. Nous avons cantonné le cyberattaquant (...) On reconstruit les systèmes d'information en rebranchant un à un l'ensemble des systèmes d'exploitations quotidiens", a-t-il indiqué lors d'une visite de l'Hôpital Nord-Ouest de Villefranche-sur-Saône - Gleizé, situé à une quarantaine de kilomètres au nord de Lyon. "On devrait voir la majorité des fonctions repartir dans les jours qui viennent. Au total, pour revenir à un fonctionnement normal, il faudra minimum quinze jours voire plusieurs semaines", a-t-il ajouté lors d'une visite dans l'établissement aux côtés du ministre de la Santé Olivier Véran.

"Il y a eu 27 cyberattaques d'hôpitaux en 2020 et depuis le début de l'année 2021, c'est une attaque par semaine", a ajouté Cédric O, assurant que le gouvernement "allait faire en sorte que les 135 groupements hospitaliers les plus importants en France (...) puissent augmenter leurs systèmes de défense". Selon un communiqué ministériel, ils rejoindront la liste des "opérateurs de service essenti...


Lire la suite sur Europe1