La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 727,87
    -1 370,90 (-4,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Cyberattaque : grâce au FBI, Colonial Pipeline récupère une partie de la rançon versée aux hackeurs

·1 min de lecture

C'est un grand succès pour le FBI. Les autorités américaines ont annoncé lundi avoir récupéré 2,3 millions de dollars de rançon versés à des pirates informatiques par le groupe Colonial Pipeline après une cyberattaque qui avait paralysé son immense réseau d'oléoducs. "Le ministère de la Justice a localisé et récupéré la majorité de la rançon que Colonial a versée à DarkSide le mois dernier", a déclaré la ministre adjointe Lisa Monaco lors d'une conférence de presse, en référence au réseau criminel accusé d'être à l'origine de cette opération d'extorsion.

Le 7 mai, ces hackeurs qui, selon les autorités américaines, sont basés en Russie, ont exploité une faille dans la sécurité des réseaux du groupe Colonial, qui transporte 45% des carburants consommés sur la côte Est des Etats-Unis. Ils ont utilisé un rançongiciel, ou "ransomware", un programme qui encrypte les systèmes informatiques et exige une rançon pour les débloquer. Colonial avait été forcé de suspendre ses opérations le long de ses quelque 8.800 kilomètres d'oléoducs, qui courent du Texas aux environs de New York.

L'attaque avait entraîné un mouvement de panique et une ruée à la pompe, accompagnée de pénuries d'essence localisées et avait souligné la vulnérabilité des infrastructures américaines face à ce type d'attaques. Pour reprendre au plus vite la distribution d'essence, le patron de Colonial Pipeline, Joseph Blount, avait autorisé le versement d'une rançon en cryptomonnaie, soit 75 bitcoins, pour un montant estimé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Fusion TF1-M6 : le verdict de l'Autorité de la concurrence sera rendu dans un an
Notre armée mise sur la pépite de la quantique Pasqal, Parly salue des applications pour la défense “hautement stratégiques"
Confronté à de potentiels risques, EDF va fermer une centrale nucléaire en Angleterre
Pour son introduction en bourse, Aramis Auto (Stellantis) table sur une valorisation à 2 milliards d'euros
Bien-être et beauté : quels sont les meilleurs sites de e-commerce en 2021 ?