Marchés français ouverture 4 h 13 min
  • Dow Jones

    31 270,09
    -121,43 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    12 997,75
    -361,04 (-2,70 %)
     
  • Nikkei 225

    29 004,41
    -554,69 (-1,88 %)
     
  • EUR/USD

    1,2055
    -0,0012 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    29 173,92
    -706,50 (-2,36 %)
     
  • BTC-EUR

    41 480,55
    +680,74 (+1,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 000,24
    +12,14 (+1,23 %)
     
  • S&P 500

    3 819,72
    -50,57 (-1,31 %)
     

Cyber: l'incroyable razzia américaine sur les pépites françaises

·2 min de lecture

ENQUÊTE - Deux jours après le rachat d'Alsid par l'américain Tenable, c'est au tour d'une autre pépite française, Sqreen, de passer sous pavillon américain. Alors que le gouvernement annonce jeudi son plan cyber, la France cherche toujours vainement sa première licorne du secteur.

Et de deux... Deux jours après le rachat de la pépite cyber française Alsid par l'américain Tenable pour 98 millions de dollars, c'est au tour d'une autre start-up prometteuse, Sqreen, de passer sous pavillon américain. Le spécialiste de la sécurité des applications, qui compte plus de 500 clients dont Natixis, Lenovo ou le Monde, a été racheté jeudi 11 février par le groupe Datadog, basé à New York et coté au Nasdaq. En une semaine, ce sont ainsi deux sociétés du top 10 des start-up cyber françaises (en montant total des levées de fonds) qui sont reprises par des acteurs américains. La pépite lyonnaise Sentryo avait ouvert le bal mi-2019. Ce spécialiste des solutions de cybersécurité pour l’Internet des objets industriel avait été repris par le géant Cisco. "Les industriels et les fonds américains se sont rendu compte que les start-up françaises de la cyber avaient de très bonnes compétences, et étaient souvent sous-capitalisées, résume Jacques de la Rivière, patron et fondateur de la . Avec un tel rapport qualité-prix, il ne faut pas s'étonner qu'ils fassent leur marché."

Faut-il s'inquiéter de cet exil de pépites cyber outre-Atlantique ? "Il y a évidemment une forme de tristesse à voir des pépites françaises rachetées par des groupes américains, estime Gérôme Billois, associé spécialiste de la cybersécurité au cabinet Wavestone. Mais c'est aussi le signe de l'attractivité du secteur cyber français, qui sait produire de très belles start-up." D'aucuns soulignent également que les acquéreurs américains d'Alsid et Sqreen ont des origines françaises. Tenable a été cofondé par le français Renaud Deraison. Quant à Datadog, il a été lancé en 2010 à New York par . Datadog avait d'ailleurs déjà racheté deux start-up françaises, Logmatic.io et Madumbo.

Pour autant, le départ de deux des start-up les plus prometteuses du secteur n'a rien d'une bonne nouvelle pour la filière cyber française, qui montre une nouvelle fois son incapacité à faire émerger des licornes. Le , soit [...]

Lire la suite sur challenges.fr

CybelAngel, la pépite cyber française, entre au Next40Corexalys convertit l’intelligence économique au cyberVaccin contre le Covid-19: pourquoi les cyberattaques se multiplientValorisé 2 milliards d’euros, la pépite Orange Cyberdefense lorgne une entrée en BourseTehtris, future première licorne française du cyber?