Marchés français ouverture 6 h 56 min
  • Dow Jones

    30 946,99
    -491,31 (-1,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 181,54
    -343,06 (-2,98 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,17 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0529
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,47 (+0,85 %)
     
  • BTC-EUR

    19 273,06
    -576,35 (-2,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    439,09
    -10,97 (-2,44 %)
     
  • S&P 500

    3 821,55
    -78,56 (-2,01 %)
     

Les curieuses disparitions du pétrole russe au large des Açores

Deux tankers font gouzi-gouzi avec du pétrole russe, au large de la Grèce. | Angelos Tzortzinis / AFP
Deux tankers font gouzi-gouzi avec du pétrole russe, au large de la Grèce. | Angelos Tzortzinis / AFP

C'est un curieux embrouillamini de pétrole russe et de tankers géants qui se joue ces jours-ci au large des Açores, archipel portugais planté au milieu de l'océan Atlantique.

Selon Bloomberg, qui rapportait déjà de louches transferts dans la zone début juin, pas moins de trois tankers russes ont soudainement «plongé dans le noir» ces dix derniers jours, pour reprendre une expression consacrée dans le milieu maritime.

À lire aussiEn Russie, Boeing et Airbus commencent à tomber en pièces

Dans le cas d'un navire, ces notions de «going dark» ou de «dark activities» («activités sombres») décrivent l'extinction de son automatic identification system (AIS), système de localisation lui permettant d'être visible de ses pairs et d'être suivi à la trace sur des plateformes spécialisées comme Vessel Finder.

La technique est connue –et surveillée– depuis des lustres, utilisée pour organiser nombre de transactions et transferts de biens et matériaux visés par des sanctions internationales, dans le cas de l'Iran ou du Venezuela, par exemple.

Cache-cache

Une chose semble étrange cependant dans le cas de ces activités maritimes interlopes au large des Açores. Décidées à la suite de l'invasion de l'Ukraine par Moscou, les sanctions européennes sur le pétrole russe n'entreront en pleine vigueur qu'en décembre, et l'or noir de Moscou a encore nombre de débouchés tout à fait légaux.

La Chine est ainsi devenue son plus important acheteur, et l'Inde profite également de considérables rabais pour augmenter fortement ses importations.

Pourquoi alors ces bien mystérieux tankers, qui parfois transfèrent discrètement du pétrole d'un navire à l'autre, procèdent-ils à ces «plongées dans le noir»?

À lire aussiGlobal Dream I et II, les bateaux de croisière géants dont les premiers voyages seront pour la casse

Bloomberg comme...

Lire la suite sur korii.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles