La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    -9,93 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,18
    -276,11 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0022 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    29 391,26
    -767,75 (-2,55 %)
     
  • BTC-EUR

    26 475,07
    +88,08 (+0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    651,65
    +4,32 (+0,67 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     

Les cultes se mettent d'accord sur un protocole pour la reprise des cérémonies

·1 min de lecture

Quatre mètres carrés entre chaque fidèle, jauge de 30 à 50 personnes : les responsables de culte se sont mis d'accord lundi sur un protocole face au coronavirus permettant la reprise des cérémonies avec public lors d'une réunion avec le ministère de l'Intérieur, a indiqué l'un d'eux à l'AFP.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation lundi 23 novembre

Ce protocole, exposé notamment au directeur de cabinet du ministre Gérald Darmanin, "sera proposé mardi au Conseil de défense" qui précèdera mardi soir l'allocution d'Emmanuel Macron, a précisé François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France.

Un motif dans l'attestation ?

Les responsables des cultes (toutes confessions) proposent un protocole comportant cinq points principaux, a-t-il expliqué. "Le premier est que les cultes reprennent le week-end prochain", les 28 et 29 novembre, a-t-il dit.

Dans un lieu de culte, un espace de "4m2" doit être prévu entre chaque fidèle. La jauge à l'intérieur doit être "souple, allant de 30 à 50 personnes", moyennant le respect de ces 4 m2, selon lui. Port du masque, gel hydroalcoolique, entrée et sortie bien contrôlées sont d'autres points. "Pour la communion, une attention doit être portée à ce que, lorsque le prêtre (catholique) ou le pasteur (protestant) donne l'hostie ou le pain et le vin, il y ait bien un mètre de distance" entre chaque fidèle.

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Coronavirus : quel calendrier pour la vaccination en France ?

> Ces troi...


Lire la suite sur Europe1