Marchés français ouverture 4 h 59 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 147,34
    -538,03 (-1,81 %)
     
  • EUR/USD

    1,2053
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    28 961,15
    -145,00 (-0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    45 507,94
    -1 992,16 (-4,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 226,49
    -72,46 (-5,58 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

Cuivre, nickel, platine… ces métaux qui flambent depuis le début de l’année

·2 min de lecture

Poussés par la reprise chinoise mais aussi la transition écologique, certains métaux ont déjà connu de fortes hausses en 2021.

Ils n’ont pas la volatilité du Bitcoin mais connaissent une très belle embellie depuis le début de l’année. Comme le détaille Les Échos, l’indice du London Metal Exchange (LME) est remonté à son plus haut niveau depuis 2021. La place boursière qui accueille notamment le cuivre, l’étain, le plomb ou encore le nickel bénéficie de plusieurs paramètres favorables : le redémarrage de l’économie chinoise et le verdissement de l’économie provoquent ainsi une consommation de métaux plus grande que prévue.

L’étain a connu l’envolée la plus importante depuis le début de l’année avec une hausse de 30% à près de 30.000 dollars la tonne. Un phénomène directement lié aux ventes d’appareils électroniques et semi-conducteurs en hausse en raison du télétravail. "La demande exceptionnelle du moment s'explique par l'industrie électronique où l'étain est utilisé pour la soudure", précise Commerzbank. Le coup d’État en Birmanie a aussi réduit les capacités de productions et les stocks sont en baisse partout. Selon Le Monde, les contraintes environnementales en Chine et les problèmes sanitaires liés à la pandémie de coronavirus en Indonésie font aussi peser un risque sur les capacités de production.

>> A lire aussi - En Indonésie, ils risquent leur vie pour l'étain des smartphones

Par ailleurs, le cuivre devrait passer la barre des 10.000 dollars la tonne, un chiffre inédit depuis 2001. Là aussi, la progression est de 30% depuis le début de l’année. L’offre serait inférieure de 589.000 tonnes à la demande. Le développement des infrastructures électriques devrait continuer à provoquer une hausse des besoins. Jusqu’à 50.000 tonnes pourraient manquer, selon les analystes de Citi, relayée par Les Échos. Le nickel a aussi bondi à 20.000 dollars la tonne et le lithium connaît également une hausse. Enfin, la platine, utilisée pour les pots catalytiques des moteurs diesels a atteint 1.300 dollars l’once, soit son plus haut niveau depuis 2013.

>> A lire aussi - Le cuivre va-t-il continuer à faire des (...)

Ce contenu peut également vous intéresser :

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’action de GameStop connaît un nouveau rebond
Boeing 737 MAX : un rapport pointe les "limites" de la supervision de la FAA
Sony révèle son casque de réalité virtuelle pour PS5
Christophe Beaugrand, Denis Brogniart, Harry Roselmack... ce que gagnent les stars de TF1 grâce à leurs ménages
WhatsApp : plus de messages possibles pour ceux qui refusent les nouvelles conditions