La bourse ferme dans 4 h 52 min
  • CAC 40

    6 739,16
    +63,26 (+0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 124,19
    +7,57 (+0,18 %)
     
  • Dow Jones

    34 838,16
    -97,31 (-0,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,1892
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 814,10
    -8,10 (-0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    32 428,68
    -1 261,73 (-3,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    936,72
    -24,18 (-2,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,63
    +0,37 (+0,52 %)
     
  • DAX

    15 596,25
    +27,52 (+0,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 111,87
    +30,15 (+0,43 %)
     
  • Nasdaq

    14 681,07
    +8,39 (+0,06 %)
     
  • S&P 500

    4 387,16
    -8,10 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 641,83
    -139,19 (-0,50 %)
     
  • HANG SENG

    26 194,82
    -40,98 (-0,16 %)
     
  • GBP/USD

    1,3929
    +0,0046 (+0,33 %)
     

Les cryptos mal aimées des Etats ? C’est leur raison d’être !

·2 min de lecture

En ce moment, les nouvelles pour les crypto-actifs sont mauvaises d’où qu’elles viennent : de Chine, des Etats-Unis, de Turquie et dans une moindre mesure de France. Bref, ce qui devait arriver arrive... Treize années avant de réagir ! Il est toujours intéressant de se replonger dans le White Paper de Satoshi Nakamoto, créateur de la blockchain Bitcoin, publié le 1er novembre 2008. Dès les premières lignes, c’est une véritable déclaration de guerre aux institutions financières et aux monnaies dites de «confiance» (fiat). Si treize ans après, les autorités monétaires décident de riposter, c’est normal. Cependant c’est très tardif. N’ayant jamais eu de soutien, les acteurs de l’écosystème des blockchains s’en plaignent assez souvent. Néanmoins cette technologie n’avait jusque-là pas été interdite ou rejetée. Les États ne semblaient pas considérer que leur droit régalien de battre monnaie était attaqué. Changement de ton en ce début de 2021. Impossible de perdre le contrôle sur la monnaie Du côté technologique, les États n’ont pas grand-chose à reprocher aux crypto-monnaies. Ce qu’ils ne peuvent pas accepter en revanche c’est de perdre le contrôle sur la monnaie, qu’elle soit numérique, électronique, en papier ou même en métal. La posture récente de la Chine en est l’illustration. La Chine veut imposer sa monnaie digitale. Avec l’ambition de devenir à court terme la première puissance mondiale, l’Empire du Milieu et ses dirigeants savent très bien que pour asseoir leur influence, il faut maîtriser la monnaie de référence. Ils ont bien vu comment le dollar a pris la place de l’or avec la fin de l’étalon or, avec plusieurs décennies d’hégémonie des États-Unis à la clé. La Chine veut reprendre un contrôle absolu sur sa monnaie : créer ou supprimer des e-Yuhan à volonté  La concurrence du bitcoin et des autres cryptos trop forte ? Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles