Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    53 735,53
    +723,43 (+1,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 227,73
    +29,16 (+2,43 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2990
    +0,0075 (+0,58 %)
     

Crypto : le régulateur américain des marchés attaque Kraken, 3e plateforme mondiale

mrmohock/Adobe Stock

La SEC (Securities and Exchange Commission) repart à l'attaque. L'Autorité américaine de régulation des marchés financiers (SEC) a assigné lundi 20 novembre devant la justice fédérale Kraken, troisième plus importante plateforme d'échange de cryptomonnaies au monde, lui reprochant d'opérer sans autorisation des superviseurs. Cette action en justice apparaît comme un démenti aux nombreux acteurs du secteur qui voyaient la SEC (Securities and Exchange Commission) lever le pied en matière de répression, après une série de décisions judiciaires défavorables. En juin, le régulateur avait déjà attaqué Binance, première plateforme mondiale, et son dauphin Coinbase. La procédure, entamée lundi devant un tribunal fédéral de San Francisco, vise Payward et Payward Ventures, les deux entités juridiques derrière Kraken.

Selon la SEC, le site, qui a récemment fêté ses dix ans, propose des services d'intermédiaire et de compensation «sans s'être enregistré pour aucune de ces fonctions auprès de la Commission». Ce défaut d'enregistrement «a privé les investisseurs de protection significative», qu'auraient permis, selon le régulateur, des inspections de la SEC, la conservation des données de marché et des dispositions contre les conflits d'intérêt, prévues par les textes. Les autorités accusent également Kraken de mélanger ses propres fonds avec ceux de ses clients, et d'avoir notamment réglé des dépenses de fonctionnement avec de l'argent puisé dans les dépôts des utilisateurs de la plateforme. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Crypto : un accord à 4 milliards de dollars entre Binance et la justice américaine ?
La popularité des cryptomonnaies en France inquiète l’OCDE
Crypto : «L’objectif pour Binance est de toucher le prochain milliard d’utilisateurs», selon Rachel Conlan, sa directrice marketing
Quelles ambitions pour la plateforme de jeu métaverse The Sandbox ? Entretien avec son cofondateur, Sébastien Borget
Taxation des crypto-actifs : une quarantaine de pays s'engagent pour plus de transparence