La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 226,43
    +452,02 (+1,38 %)
     
  • Nasdaq

    12 833,36
    +339,43 (+2,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,0303
    +0,0085 (+0,83 %)
     
  • HANG SENG

    19 610,84
    -392,60 (-1,96 %)
     
  • BTC-EUR

    22 959,94
    +420,27 (+1,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    557,64
    +26,42 (+4,97 %)
     
  • S&P 500

    4 201,54
    +79,07 (+1,92 %)
     

Une crypto calquée sur l'euro vient d’être créée… par des Américains

AFP/Archives - Justin TALLIS

Le consortium américain Circle vient de lancer une cryptomonnaie qui réplique le cours de l’euro. Une nouvelle venue dans le monde de la crypto qui révèle le retard des entreprises et des régulateurs européens dans cet écosystème.

Vos euros imprimés aux Etats-Unis. C’est un scénario qui pourrait presque voir le jour puisque le consortium américain Circle vient de créer un stablecoin Euro (un actif qui réplique le cours d’une monnaie mais qui est échangé via une blockchain). Le groupe situé à Boston avait déjà lancé l’USDC en 2018, une cryptomonnaie qui réplique le cours du dollar. Ce dernier est vite devenu le deuxième plus gros crypto-dollar existant après l’USDT de Tether avec sur un marché des stablecoins d’environ .

"Circle est vu comme très fiable dans le cas de l’USDC car ses réserves sont parmi les plus solides dans la catégorie des stablecoins", explique Claire Balva, directrice Blockchain et cryptos chez KPMG. Fort de son succès, le Consortium Circle qui rassemble plusieurs entreprises comme Coinbase ou Goldman Sachs veut à présent lancer l’Euro Coin dont la valeur sera garantie à 100% par de véritables euros stockés dans les caisses de Circle.

Tous les voyants sont donc au vert pour l’Euro Coin: "On peut supposer qu’il y aura une belle adoption de l'EUROC car l’USDC est aujourd’hui très apprécié pour des paiements", estime Claire Balva.

Dépendre d’une entreprise étrangère: un risque bien réel

Mais voilà, ce crypto-euro est contrôlé par un groupe… américain. “Les stablecoins centralisés sont régulés par les institutions du pays dans lequel ils sont basés. Dans le cas de Circle, ce sont les Etats-Unis. Si demain le régulateur américain dit à Circle 'Bloquez cette liste d'adresses crypto qui appartiennent à des européens', il le pourra”, prévient Claire Balva.

Les plateformes d’échange de cryptos (Coinhouse, Binance, Coinbase) peuvent déjà geler les comptes de certains utilisateurs, tout comme les banques. En mars, . Mais dans ce nouveau monde, les cryptomonnai[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles