La bourse ferme dans 2 h 40 min

Crowdfunding immobilier : la pierre, star sans rivale du financement participatif

L’engouement des Français pour la pierre n’est plus à démontrer. Nation de propriétaires, la France voit également se développer le phénomène du financement participatif immobilier.

Le principe du crowdfunding immobilier ? Des épargnants financent, par l’intermédiaire d’une plateforme Internet, des porteurs de projets immobilier, généralement des promoteurs, moyennant une rémunération d’autant plus généreuse que la démarche n’est pas sans risque (il ne s'agit pas d'investissement en immobilier locatif).

En 2019, pas moins de 373 millions d’euros ont été collectés pour financer 544 projets différents selon le baromètre 2019 réalisé par Fundimmo auprès de 28 plateformes, généralistes ou spécialisées opérant dans l’Hexagone.

Ce millésime marque une double accélération. Non seulement le volume de prêts a doublé d’une année sur l’autre (+102%), soit mieux que les rythmes de croissance annuels de l’ordre de 80% constatés les années précédentes pour ce jeune marché, mais le nombre de projets financés bondit également de 343 à 544 (+59%). 78% des projets financés concernent des logements, 8% des commerces et 5% des bureaux.

1.581 euros prêtés par projet et par épargnant

Alors que la taille du financement moyen atteint 689.150 euros, un chiffre en hausse de 27,8% sur 2018, chaque projet rassemble en moyenne 436 investisseurs apportant 1.581 euros pour une durée initiale de 21,3 mois (23,3 mois en 2018).

Le rendement annuel brut proposé par les porteurs de projets est stable à 9,2%. Un niveau qui reste spectaculairement élevé en cette période de taux d’intérêt bas où les rendements de l’assurance-vie sont en forte baisse.

Mais une telle rémunération est à la hauteur des risques associés à la démarche.

Car la promotion immobilière n’est pas une science exacte et reste soumise à de nombreux aléas – risque de retard, d’exécution ou de Cliquez ici pour lire la suite